Echo and the Bunnymen - Live in Liverpool

27/03/2002, par Inês d'Almeÿ | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ECHO AND THE BUNNYMEN - Live in Liverpool
(Cooking Vinyl / Naïve)

ECHO AND THE BUNNYMEN - Live in LiverpoolMais quelle est donc l'utilité d'un disque live ? Sortant parfois lorsqu'un groupe est en panne d'inspiration, en fin d'une carrière approximative, ou pour soi-disant "faire ressentir au public toute la magie de leurs concerts" (sic), les live sont capables du meilleur mais surtout du pire. Hurlements de fans hystériques façon Beatlesmania, son gras et diffus, voix à la limite de la justesse, déferlement de guitares saturées et inaudibles… tous n'atteignent malheureusement pas la classe et le punch d'un "Live aux Bains Douches" de Joy Division ou d'un "Rank" des Smiths.
La particularité de ce "Live in Liverpool" est son son très net, donnant l'impression d'un concert intimiste donné dans un studio même. Les guitares sont très présentes, avec le son psyché-sombre-very-new-wave propre au groupe, la basse les juxtaposant et les croisant , et la voix mélancolique d'Ian McCulloch toujours juste et profonde dans ce qu'elle a de nasillard. Un live qui sonne comme un album et n'apporte donc pas une approche tres nouvelle des titres, quelle en est l'utilité ? Peut-être de faire figure de compilation (après "Songs to learn and sing" parue en 1985), et de permettre de (re)découvrir ce groupe majeur formé à Liverpool en 1978. Ou encore celle d'apprécier la virtuosité du groupe, ne serait-ce que pour la maîtrise parfaite de Will Sergeant dans ses solos psychédéliques, ou les mélodies imparables de "Rescue", "Buried alive", ou "Nothing lasts forever"pour ne citer que ceux là. Les fans des Bunnymen ajouteront un album à leur collection, les autres pourront l'apprécier comme une sorte de best of enrichi de l'atmosphère particulière aux concerts du groupe.

Inês de Almeÿ

Rescue
Lips like sugar
King of kings
Never stop
Seven seas
Buried alive
Supermellowman
My kingdom
All my colours(Zimbo)
All that jazz
An eternity turns
The back of love
The killing moon
The cutter
Over the wall
Nothing lasts forever
Ocean rain

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals