Eels - Live at Town Hall

22/05/2006, par Julien Collinet | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

EELS - Live At Town Hall
(Vagrant) [site] - acheter ce disque

EELS - Live At Town HallCurieux parcours que celui d'Eels, groupe du génial Marc Everett alias E, qui après être passé du statut de jeune groupe pop prometteur avec un premier album, "Beautiful Freak", fin 1996 - E déclarant même à l'époque ne pas vouloir copier les Beatles mais faire comme les Beatles à savoir, pomper tous les groupes de l'époque - est devenu plus que tourmenté dès la sortie du très noir "Electro-Shock Blues" deuxième opus du groupe, enregistré après le décès de proches du chanteur.
E se risque aujourd'hui à sortir un live accompagné par un quatuor à cordes, exercice délicat où tant d'autres auparavant se sont noyés sous les nappes de ces nobles instruments. Mais ce dernier s'en sort ici royalement en ne retenant que l'essentiel. L'accompagnement de la formation classique se révèle plus que discret : piano, guitare plus une batterie minimaliste qui s'invite quelque fois à la fête.
Si la plupart des titres de "Blinking Lights and Other Revelations" ressemblent beaucoup à leurs versions studio, la plupart des autres chansons prennent une tout autre dimension. Les titres de "Beautiful Freak" sont totalement remaniés et sonnent comme des classiques tout en retrouvant une certaine fraîcheur (malgré la version quelque peu ratée de "Novocaine for the Soul").
Le live offre également de magnifiques adaptations de morceaux des autres albums : les joyeux "Dirty Girl" et "If you See Natalie" et des titres bouleversants capables de vous donner quelques frissons : "Bus Stop Boxer", sur lequel le chant d'E s'exprime de la plus belle manière, en est l'exemple le plus marquant.
En effet, cette voix frappe beaucoup. De plus en plus rocailleuse d'année en année, elle s'allie à merveille avec les violons tranchants qui l'accompagnent.
E ose même s'attaquer à trois reprises ("Girl from the North Country" de Bob Dylan, "Pretty Ballerina" de Left Banke et "Poor Side of Town" de Johnny Rivers) plus ou moins réussies, seuls petits bémols de cet album, mais qui ont au moins le mérite de nous prouver que la force de Mark "E" Everett réside en son songwriting.
Pour continuer dans les reproches, précisons que le fan qui désirera posséder l'intégralité du concert donné au Town Hall sera obligé d'acquérir et le CD et le DVD, certains titres du CD ne figurant pas sur le DVD et vice versa. Etrange opération marketing.
Mais oublions ces détails et attardons-nous uniquement sur ce formidable album live - fait assez rare pour être souligné - venant couronner une carrière sans faute.

Julien Collinet

Blinking Lights (for Me)
Bride of Theme from Blinking Lights
Bus Stop Boxer
Dirty Girl
Trouble With Dreams
The Only Thing I Care About
My Beloved Monster
Pretty Ballerina
It's a Motherfucker
Flyswatter
Novocaine For The Soul
Girl From the North Country
Railroad Man
I Like Birds
If You See Natalie
Poor Side of Town
Spunky
iIm Going to Stop Pretending That I Didn't Break Your Heart
Suicide Life
Losing Streak
Hey Man (Now You're Really Living)
Things the Grandchildren Should Know

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews