Eleni Mandell - Country for True Lovers

14/05/2003, par Thierry L. | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ELENI MANDELL - Country For True Lovers
(Telescopic/Discograph) - [site]

ELENI MANDELL - Country For True LoversSur la route, entre deux dates d'une tournée américaine, Eleni Mandell chante les classiques de la musique country et décide qu'après tout, elle aussi ferait bien son disque de musique country. En 14 jours elle enregistre ce "Country For True Lovers" léger et insouciant (peut être justement parce qu'il a été enregistré de manière aussi spontanée), bande son idéale pour le printemps.

Et il faut croire qu'Eleni Mandell avait des prédispositions pour le genre. Elle en reprend avec finesse les attributs indispensables : voix à l'amplitude immense qui se lamente dans les graves avant d'aller chercher, parfois, sur la dernière syllabe d'un refrain, une note haut perchée, petits solos de guitare sèche ou autres arrangements accoustiques, rythmes sensuellement chaloupés, faux élans rock'n'roll... mais réussit cependant à imposer sur chaque titre une personnalité originale, à traduire dans une forme figée un caractère affirmé (qui pourrait presque faire penser à PJ Harvey !). L'exercice ressemble à ces interprétations, telles qu'on en entend des genres traditionnels comme le flamenco, où, une chanteuse reprenant des mélodies immuables, parvient pourtant à leur donner, par la force de son tempérament, un visage nouveau.
Et le caractère d'Eleni Mandell, lui, se manifeste peut être d'abord par une certaine allégresse.
Mais que dire des textes ? Alors que cet album, vraie sucrerie de printemps ne respire que la joie de vivre, Eleni nous fait part de sa mélancolie profonde, de sa solitude inéluctable ou de ses amours déçus :

"Another walk alone down my one way street
Another day my phone doesn't ring
I was certain you were true when you kissed me in the dark
Now I'm just another lonely heart"

Que croire ? Qu'Eleni Mandell est une vraie mélancolique au coeur fragile ? Mais alors, qui aurait bien pu larguer Eleni ? Non, c'est certain, si Eleni Mandell chante les ruptures et les désarrois du coeur c'est par pur plaisir, celui d'entendre sa voix osciller sur la fin d'une rime mélancolique (à la manière par exemple de Paula Frazer de Tarnation, le poids du monde sur les épaules en moins), celui de chanter sans douleur des thèmes sombres ou, tout simplement, pour le plaisir de se laisser prendre à ce jeu de la musique country comme un gamin qui ferait des yehyehyeh en voulant imiter un chanteur de Rock.

Très plaisant rôle de composition plus que véritable épanchement d'une amertume sincère ? Quoi qu'il en soit ce "Country For True Lovers" est véritablement réjouissant et atteint parfaitement l'objectif que lui a assigné son auteur, je cite : "The good news is that you can grab your honey and dance real close when you listen to this record"
Well done !

Thierry

Another Lonely Heart
Don't Say You Care
I've Got a Tender Heart
It's Raining
Kingsport Town
Tell Me Twice
Refrain
Iowa City
You're All Bad (And That's Why You've Been Invited)
Don't Touch Me
Home
Blue Ribbon Eyes

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews