Elysian Fields - Queen of the Meadow

17/06/2010, par Benoit Crevits | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ELYSIAN FIELDS - Queen Of The Meadow
(Vicious Circle / Discograph) [site] - acheter ce disque

ELYSIAN FIELDS - Queen Of The MeadowPresque dix ans que "Queen Of The Meadow" est sorti. Vicious Circle a eu la bonne idée de ressortir cet album trop longtemps indisponible dans les bacs. A sa sortie, Vincent avait déjà été envoûté par la sensualité du chant de cette sirène noire, alors que moi, il y a quelque temps, dans un moment d'absence, je m'imaginais en compagnie de la belle. C'est beau de rêver.

La musique de ce groupe n'est pas tant inclassable, ni inédite mais, dès les premiers balbutiements, le brin de voix envoûtant de la nymphe est rapidement reconnaissable. On pourrait néanmoins le confondre à certains moments avec celui d'Hope Sandoval mais la nonchalance de Jennifer Charles est plus insistante, plus piquante. Quant à la belle mécanique rythmique, elle est orchestrée et composée par Oren Bloedow, un homme heureux et enviable puisque c'est aussi son compagnon. A priori, pas de quoi fouetter un chat. Seulement voilà, on sent très bien que ces deux là étaient fait pour se retrouver. Tant pis pour moi. Pas de fioritures ici, beaucoup de classe, une sorte d'alchimie, tant et si bien qu'une décennie après sa sortie, l'album paraît aujourd'hui encore plus étincelant. La voix de l'idylle, avec ce quelque chose de l'ordre de l'innocence et de la désinvolture, nous rappelle avec bonheur l'effronterie de la Lolita de Nabokov et ce, dès les premières notes de "Black Acres" sur un texte d'Allan Poe. Ainsi, "Hearts Are Open Graves" l'un des singles de l'album, nous rappelle aussi que les belles plantes sont souvent les plus vénéneuses. On comprend mieux pourquoi, plantes carnivores et autres Atropa Belladona prennent place sur la pochette du disque. Et lorsqu'on se retourne sur la discographie du groupe, on se rend compte que c'est un sans faute. Le tout est d'une extrême cohérence, toujours exigeant, pas un pas de coté à l'instar du label Vicious Circle, initiateur de cette indispensable réédition.

Benoit Crevits

acheter ce disque

A lire également, sur Elysian Fields :
la chronique de "The Afterlife" (2009)
l'interview (2005)
la chronique de "Bum Raps & Love Taps" (2005)
la chronique de "Queen of the Meadow" (2001)

Black Acres
Bayonne
Bend Your Mind
Tides of the Moon
Heart Are Open Graves
Rope of Weeds
Dream Within a Dream
Barely Recognize You
Fright Night
Queen of the Meadow
Cities Will Falle


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals