Emily Jane, Emilie madeleine

05/05/2008, par Christophe Dufeu | Edito |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

On vous a dit beaucoup de bien (et à juste titre) de l'album d'Emily Jane White, sorti il y a quelques semaines déjà ; bon, je ne vais pas redire ce que dit très bien la chronique : on tombe rapidement sous le charme de cette mélancolie teintée de malice ou d'amusement, de ce sens mélodique imparable et de ces arrangements simples mais limpides qui habillent si joliment ce "Dark Undercoat". Mais cet album, outre ses qualités propres, a tendance à me rappeler un disque de 2006, sorti de manière trop confidentielle : celui de Emilie Hanak alias Milkymee intitulé "Songs for Herr Nicke". Une madeleine de Proust donc. Et les deux disques résonnent des mêmes échos : une voix féminine sans fard, des guitares largement acoustiques mais au grain profond lorsqu'elles sont électriques et une approche mélodique directe des chansons - autant d'attributs qui permettent d'apprécier la sincérité des démarches des deux femmes. Alors, si vous appréciez l'album d'Emily Jane White, n'hésitez pas à aller jeter une oreille sur la production de Milkymee (qui prépare apparemment un second album)... Chronique de "Songs for Herr Nicke" de Milkymee Page MySpace de Milkymee Chronique de "Dark Undercoat" d'Emily Jane White

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals