Lee Feldman - I've Forgotten Everything

album de la semaine du 22/11/2006, par Aurélien Gaidamour | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

LEE FELDMAN - I've Forgotten Everything
(Urban Myth Collective) [site]

LEE FELDMAN - I've Forgotten EverythingAvec "I've Forgotten Everything", savoureux mélange de maturité et de légèreté, on découvre en la personne de Lee Feldman un artiste épanoui. Pourtant, dans une vie antérieure, il n'était qu'un obscur employé travaillant pour des cabinets de juristes new-yorkais ; et pendant dix ans, il a patiemment économisé pour payer l'enregistrement de son premier album, avant que la chance ne tourne. Désormais, c'est à son piano seul qu'il rend des comptes.
L'univers musical de Lee Feldman, particulièrement attachant, n'est pas sans rappeler celui de E, le leader de Eels, lui-même ex-outsider au curriculum vitae comparable : tout en restant résolument l'un comme l'autre dans leur bulle, toujours un peu marginaux, ils sont passés maîtres dans l'art de construire des morceaux aux mélodies faussement naïves. Chaque titre d'"I've Forgotten Everything" s'impose ainsi avec une facilité désarmante.
Manifestement très influencé par le jazz (son jeu de piano est d'une grande liberté), Lee Feldman soigne les instrumentations et les arrangements, qui confèrent à l'ensemble une patine intemporelle et instantanément "classique" - d'autant que l'on pense aussi beaucoup à Randy Newman, et un peu aux Kinks. Les morceaux de Lee Feldman, comme ceux de ses illustres aînés, se présentent comme autant de petites tranches de vie ("My Sad Life", "Morning Train"), d'historiettes comico-tragiques ("Mrs. Green"), qui à l'occasion mettent en scène leur auteur lui-même (dans "Mr Feldman", on le suit en maison de repos). Les paroles, qui laissent une large place à l'humour (de préférence grinçant) et à l'auto-dérision, sont particulièrement riches en ambiguïtés, et tendent parfois vers un surréalisme jubilatoire ("Big Women On The Shelves").
Au final, "I've Forgotten Everything" laisse une délicieuse impression de fraîcheur. Sur les dix-sept titres que comptent l'album, rien de superflu : à aucun moment l'inspiration ne retombe. La dernière chanson s'intitule "See You Again" : avec plaisir.

Aurélien Gaidamour

I've Forgotten Everything
My Sad Life
Me And My Sara Remaining
Morning Train
Lee Feldman
Mrs. Green
Of All The Things
Bowling Accident in Lane 3
Give Me My Money
Big Women On The Shelves
Waltz For A Sad Girl
Diagonal S's At The Motel G
Little While
Hippy Store
Cave
Mr. Feldman
See You Again


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals