The Fiery Furnaces - Widow City

31/12/2007, par Silvio Lung | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE FIERY FURNACES - Widow City
(Thrill Jockey / PIAS) [site] - acheter ce disque

FIERY FURNACES - Widow CitySi l'on jugeait la qualité d'un groupe au nombre de ses sorties, The Fiery Furnaces serait probablement parmi les 5 plus grands groupes du monde, juste derrière les Ramones : avec cinq albums et un gros (et bon) EP en cinq ans, la consistance de la discographie de la fratrie Friedberger est déjà bien affirmée. Et ce "Widow City" en est un maillon quasi-indispensable, se présentant comme le parfait complément de son prédécesseur, "Bitter Tea" paru l'an dernier - forcément. Tour à tour étonnant, éreintant, déroutant, puis carrément addictif, ce premier opus pour le mythique label chicagoan Thrill Jockey (maison mère de Tortoise, Howe Gelb, Pit Er Pat ou John Parish) fourmille de mille idées, mille influences. C'est presque désormais un cliché de qualifier la musique des Fiery Furnaces ainsi mais c'est ainsi, le duo un temps comparé aux White Stripes joue une indie-pop-rock-expérimentale à tiroirs, mais des tiroirs sans fond, et sans (trop de) limites, balayant le spectre du rock, des bords du Mississippi aux rives de la Tamise, à l'image du morceau-fleuve d'ouverture, "The Philadelphia Grand Jury", enchaînant et développant en plus de sept minutes les thèmes, rythmes et dynamiques.
Produit par le multi-instrumentiste Matthew Friedberger, Widow City est marqué par l'utilisation du Chamberlain, clavier vintage caractéristique, son riche, très présent chez Eno à la fin des 70's et chez les groupes anglais de rock progressif (King Crimson en tête, non, ne fuyez pas), fans d'albums concept, comme notre "Widow City". Concept album ? La cohérence d'ensemble, la longueur du disque (seize titres, pratiquement une heure de musique), les textes alambiqués et énigmatiques, la pochette vintage avec les titres écrits sur le verso... "Widow City" est le meilleur album concept paru en 2007. C'est incontestable.

Silvio Lung

A lire également :
chronique de "Bitter Tea" (2006)

The Philadelphia Grand Jury
Duplexes of the Dead
Automatic Husband
Ex-Guru
Clear Signal From Cairo
My Egyptian Grammar
The Old Hag is Sleeping
Japanese Slippers
Navy Nurse
Uncle Charlie
Right By Conquest
Restorative Beer
Wicker Whatnots
Cabaret of the Seven Devils
Pricked in the Heart
Widow City

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews