Flexa Lyndo - Slow Club

07/09/2005, par V | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

FLEXA LYNDO - Slow Club
(62 TV Records) [site]

FLEXA LYNDO - Slow ClubIl y a de drôles de trajectoires dans la musique. Prenez Flexa Lyndo. En relisant la chronique de leur premier album sur ce même site, je découvre que le groupe namurois (Namur, Belgique, vous devriez le savoir) a commencé en lorgnant du côté de Pavement. Je lis "pop déjantée", "cris porcins à la Black Francis", "guitares folles". C'était en mars 2000. Cinq ans plus tard, Flexa Lyndo présente un troisième album, pas encore sorti chez nous. Et c'est peu dire que les Namurois ont fait du chemin. Leur "pop déjantée" a fait place à une électro-pop classieuse et sophistiquée, aussi éloignée de Pavement que Namur l'est de Stockton, Californie. Les douze chansons qui composent l'album ont fait l'objet d'un travail abouti, pointu et mûrement réfléchi. "Slow Club" porte bien son nom. Pas d'énervement inutile ici, pas de giclées de bière, ni de son trash. D'entrée, c'est un son léché, synthétique et accrocheur qui attrape l'auditeur par la main et l'invite à prendre ses aises. De "Grand Jumble Army" à "Europe Slump", Flexa Lyndo tisse des ambiances atmosphériques suaves, autour desquelles s'enroulent des mélodies pop diablement efficaces. Entre pop et électro, le groupe échappe à la guerre des chapelles et trouve son équilibre. Un beau travail de funambule. De somnambule aussi. Il y a en effet quelque chose d'apaisant et de lénifiant dans "Lo" ou "Love The Bomb", morceaux cotonneux dont l'écoute prolongée vaut bien une séance d'hypnose. On vous voit venir : "ah d'accord, on s'endort..." Non, on somnole, on rêve. Et puis on danse aussi. Tenez, "Beyond the Satellites" arrive sans crier gare, tube en puissance avec ses guitares hachées et son rythme eighties taillé pour le dance-floor. Finalement, "Slow Club" est un disque du soir. Pas l'album qui vous réveille en fanfare. Plutôt celui qui vous tamise la lumière et vous accompagne du canapé au lit, voire du lit au septième ciel. Démonstration parfaite avec "Europe Slump", belle ballade qui clôt le disque. La voix plaintive se perd en échos, peu à peu mangée par le vacarme arty des guitares, qui finissent par s'effacer jusqu'au silence final. Vous dormez ?

V

Slow Club
Grand Jumble Army
Cleo
Lo
Bang on the Motorcade
Love the Bomb
Beyond the Satellites
Get Down to Work
Bad Film Outtake
The Things You Wanna Have (But You don't Have It)
Europe Slump

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews