Françoise Hardy - Tant De Belles Choses

16/12/2004, par Sacha Tannai | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

FRANÇOISE HARDY - Tant De Belles Choses
(Virgin Music / EMI) - [site] - achetez ce disque

FRANÇOISE HARDY - Tant De Belles ChosesRéjouissons-nous ! La sortie d'un nouvel album de Françoise Hardy est un évènement si rare, si précieux, qu'il mérite toute notre attention. Réjouissons-nous doublement, car "Tant De Belles Choses" est le premier album de morceaux totalement inédits depuis "Le Danger", sorti en 1996 ("Clair-Obscur" était constitué pour moitié de reprises).
Que les fans se rassurent, les atmosphères mélancoliques des albums précédents, celles qui ont marqué notre adolescence, résonnent bien dans cet album.
Il évoque facilement l'album "La Question" (selon Françoise elle-même, son préféré), mais il serait réducteur de s'en tenir à cette comparaison. Les horizons musicaux, la maturité des textes, la voix pleine de confiance sont les signes d'un album riche et novateur.
Plusieurs invités viennent cosigner des titres : Alain Lubrano, qui a déjà collaboré avec le tandem Dutronc / Hardy, mais aussi Jacno, Perry Blake, Benjamin Biolay, Thomas Dutronc et une inconnue, bien inspirée, nommée Pascale Daniel.

L'album s'ouvre magistralement par "Tant de belles choses", ballade aux arrangements intersidéraux qui peuvent faire penser à un "Space Oddity" et je pèse mes mots ! Le morceau écrit par Benjamin Biolay, avec sa guitare bavarde, casse un peu cette envolée et est peut-être le plus conventionnel de l'album. Signalons un morceau étonnant dans le répertoire de Françoise Hardy : "Sur quel volcan ?", au piano répétitif et minimaliste, cosigné par Pascale Daniel.
Deux titres, signés par Perry Blake, sont chantés en anglais. Françoise Hardy se tire très bien de cet exercice, et les arrangements subtils de l'Irlandais ajoutent une délicieuse fragilité à ces morceaux.
Dans "Grand hôtel", Françoise joue avec les mots. L'accompagnement musical, plutôt classique d'un piano-bar un peu jazzy, met en relief ces paroles facétieuses chantées avec légèreté. "Un air de guitare" peut quant à lui rappeler les albums du début des années 70 ("Soleil" entre autres). Jacno y tisse un écrin musical parfait pour la voix de Françoise Hardy, pendant que la guitare de Thomas Dutronc s'échappe dans des improvisations délicates.
Au fil de l'écoute de cet opus, la voix semble intemporelle : elle a traversé les décennies, les modes et nous parvient aujourd'hui intacte, toujours aussi évocatrice. L'élocution est douce, les mots semblent tomber sur du velours.
"Tant de belles choses" est tantôt léger, grisant l'esprit comme un verre de champagne, tantôt mélancolique. Pour apprécier le bien-être que procure cet album, écoutez le dans le métro vers 18h00 !

Sacha

Tant de belles choses
A l'ombre de la lune
Jardinier bénévole
Moments
Soir de gala
Sur quel volcan ?
So many things
Grand hôtel
La folie ordinaire
Un air de guitare
Tard dans la nuit
Côté jardin, côté cour

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews