Françoiz Breut - À l'aveuglette

album de la semaine du 17/12/2008, par Christophe Patris | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

FRANÇOIZ BREUT - À L'aveuglette
(T-Rec / PIAS) [site] - acheter ce disque

FRANÇOIZ BREUT - À L'aveugletteLe quatrième album de Françoiz Breut pourrait s'apparenter à un saut en parachute : pour la première fois, la chanteuse lâche les mains amicales et rassurantes qui l'ont accompagnée jusque-là et ose seule le grand plongeon de l'écriture et de l'introspection. Au final, "À l'aveuglette" est bien ce mélange d'adrénaline, d'ivresse et d'inquiétude que suscite la confrontation au vide. À la fois auteur et spectatrice de ce nouveau panorama, Françoiz lui donne les traits de son pays d'adoption. De Drogenbos à Dunkerque, elle arpente donc, entre chien et loup, les terres froides et rocailleuses de ce "Mouchoir de poche" qu'est la Belgique. Les compositions orchestrées par son compagnon de route bruxellois Boris Gronemberger (V.O., Soy un Caballo, The Ideal Husband, entre autres) sont plus complexes que par le passé, frôlant par moments l'abstraction. On est loin des arrangements aériens des débuts, loin aussi des ambiances latines et anglophiles d'"Une saison volée". "À l'aveuglette" est un disque tout en apesanteur, tourné vers cet horizon cher à Dominique A, et où la voix de Françoiz, magnifiée au contact du son rugueux, est plus belle, plus limpide qu'elle ne l'a jamais été. Du splendide "Terre d'ombre" à la grâce totale de "L'automne avant l'heure", en passant par les sublimes envolées de "2013" et de "Mots croisés", Françoiz Breut renonce à tout repère et chante, à tâtons, ce monde nébuleux et aride qu'annonçait déjà "Vingt à trente mille jours". En osant un virage à ce point radical et vertigineux, la chanteuse prend le risque de sans doute perdre quelques auditeurs en cours de route. Pour dompter ces chansons parfois déroutantes, il faut en effet accepter de se laisser emporter par la tempête, se jeter au cœur du tourbillon, boire la tasse s'il le faut. Une fois atteint l'état requis d'aveuglement, la musique s'infiltre alors dans le moindre muscle, telle de la sève, pour devenir pure sensation physique. Se jouant des codes de la chanson française, c'est peu dire qu'"À l'aveuglette" est l'album le plus cohérent, le plus personnel et le plus ambitieux de Françoiz Breut à ce jour.

Christophe Patris

A lire également, sur Françoiz Breut :
l'interview (2005)

La Conciergerie
Terre d'ombre
Les Jeunes Pousses
Mouchoir de poche
Dunkerque
Golo
Nébuleux Bonhomme
À l'aveuglette
L'Etincelle ou la contrainte du feu
De Fil en aiguille (ouvrages de dames)
2013
Herr Rolf
Mots croisés
L'Automne avant l'heure


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews