Frank Black - Honeycomb

album de la semaine du 17/08/2005, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

FRANK BLACK - Honeycomb
(Cooking Vinyl/ Wagram) - acheter ce disque

FRANK BLACK - HoneycombFrank Black est mort, vive Frank Black. L'éternel "adolescent de l'année" n'est plus. "Honeycomb" est une véritable renaissance pour un artiste qu'on sentait un peu au fond du trou (malgré la reformation sans doute financièrement juteuse des Pixies). Cet album n'est en fin de compte que le quatrième album solo de Frank Black si on écarte sa collaboration plus ou moins réussie avec les Catholics. Et de l'eau a coulé sous les ponts depuis la séparation des Pixies. Des trombes d'eau, car ceux qui trouveront des similitudes entre "Trompe Le Monde" et "Honeycomb" ne peuvent qu'être malhonnêtes. Le gros Frank flirte plus que jamais vers la country. Alors terminé les petites brûlots punk/pop qui commençaient plutôt à sentir le réchauffé, voire le cramé, ces derniers temps. Place dorénavant à une sereine country. Un choix apparemment judicieux car rarement sa voix n'a été d'une telle qualité. Il semblerait donc que Black ait pris une direction de carrière assez différente mais bien plus adéquate à ses envies et ses aptitudes actuelles.
Pour réaliser "Honeycomb", Charles Thompson s'est offert les services de célèbres musiciens soul et country (Steve Cropper, Buddy Miller, Reggie Young...) et d'un producteur au tableau de chasse impressionnant (Robert Plant. B.B King...). L'album comporte quatorze titres dont trois reprises de standards américains: "Dark End Of The Street" (de Dan Penn et Chips Moman), "Song Of The Shrimp" (de Roy Bennet et Sid Tepper) et une autre tirée d'un film dans lequel jouait Elvis, "Sunday Sunny Mill Valley Groove" (de Doug Sahm). Trois covers qui ne déparent pas l'atmosphère de fond de saloon de cet album. Mais Black ne peut étouffer complètement son passé de rocker, et ses morceaux ont alors un faux air de Silver Jews ("Sing For Joy"). On sait pourtant que Black et Berman sont loin d'être des grands potes... Un excellent album donc, dont la palme doit être attribué au titre éponyme de l'album "Honeycomb", son meilleur morceau depuis au moins 10 ans.
Les Pixies s'étaient vus attribuer l'an passé le titre de "Reformation de l'Année". En 2005, Frank Black est le meilleur postulant au titre de "Ressuscité de l'Année".

Vincent Le Doeuff

Selkie Bride
I Burn Today
Lone Child
Another Velvet Nightmare
Dark End Of The Street
Go Find Your Saint
Song Of The Shrimp
Strange Goodbye
Sunday Sunny Mill Valley Groove
Honeycomb
My Life Is In Storage
Atom In My Heart
Violet
Sing For Joy

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog