Franklin - Track by Track

04/11/2011, par Guillaume Sautereau | Track by track |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Derrière Franklin se cache Franck Rabeyrolles, également à l'oeuvre sous le nom de Double U et aux manettes du label Wool Recordings. "Artificial Light" est son deuxième album sous ce nom et Franck nous a fait le plaisir de nous guider à travers son nouveau disque. 

Franck Rabeyrolles (Franklin)

The Ah Ah Theory

Commencer un album c'est souvent un casse tête et cela donne lieu trop souvent à des calculs inutiles. J'ai choisi d'ouvrir mon disque avec ce morceau car c'est un hommage aux  "Ah Ah" "Ouh Ouh"... Une célébration des choeurs en général. Il y a ceux qui aiment la "Ouh Ouh" music et ceux qui la détestent. Personnellement j'adore tout ce qui peut ressembler à des choeurs et j'ai voulu rendre un hommage sincère a cette littérature futile et grandiose des "Ahah et des "Ouh ouh". Par ailleurs il plane derrière ce morceau un arrière goût de R'nB qui donne le ton un peu amusé et décalé que j'ai voulu donner à ce disque.

 

Zenith

"Artificial light" est un disque sur la lumière. "Zenith" parle de lumière. J'aime bien construire un disque autour d'un paradigme, une formule. Avec Double U j' avais cette idée de "Imaginary band" ou encore "life behind the window"… Les titres sont souvent pour moi de petits concepts qui me permettent de créer une identité avec ma musique. "Zenith" est un titre plutôt léger. J'oserais dire Pop mais je me rends compte avec le temps que ce mot est souvent vétuste. Il y a toujours quelque chose d'un cérémonial dans la pop, toujours un hommage dissimulé à quelques grands noms… Il y a toujours un rapport de fan. Je ne pense pas qu'un fan des Smiths aimerait que je définisse ma musique par le mot "Pop". Alors au final je vais dire que "Zenith" c'est du "bricolage pop", ça m'évitera de toucher aux grands mythes de la Pop music.

 

Animal Tv show

Un morceau presque dansant. Pourquoi presque ? Car faire un morceau dansant je ne l'ai encore jamais fait ou réussi. Il n'y a rien de plus compliqué pour moi que de faire un morceau dansant car il faut être limpide, clair dans ses objectifs et moi je rajoute toujours quelque chose qui au final rend le truc un peu maladroit ou mélo. Du coup "Animal TV show" devra être entendu comme une tentative ratée de morceau dansant… L'inspiration pour ce titre vient de programmes animaliers  que j'adore. Plutôt ceux des chaines câblées américaines qui dépassent en qualité de très loin "30 millions d'amis".

Eternal Outsider

Avec ce morceau on touche presque au "cheesy"… Le texte parle de l'incapacité a écrire un Hit. C'est grave ça. Un disque sans hit… Du coup j'aimais bien l'idée de partir de trois notes répétitives qui maladroitement  se prendraient pour un hit et un mec qui se plaint de ne jamais rencontrer le succès. C'est un thème classique, il y a un morceau de Pavement que j'aime bien qui parle de ce succès qui ne vient jamais.

Cats in the flat

Un de mes morceaux préférés du disque. Je le trouve vivant et mouvant… La ligne de basse court je ne sais trop où. Des motifs répétitifs évoquent aussi une danse féline sous la lumière du soleil... Un morceau qui parle de chats ne peut pas être complètement nul.

Franklin - Artificial Light

Forest Sword

Un morceau totalement instrumental, qui joue avec les lignes... Rien n'est tout à fait clair. Pas d'expérimentations au sens strict mais un jeu avec les sons, les formes, les répétitions. Rien n'est vraiment calé à sa place, tout est mobile et fuyant. Il existe un clip pour ce morceau réalisé par Thomas Dutter qui retranscrit bien tout ça...

 

Forest Sword from toma dutter on Vimeo.

For you soon

Un morceau très formaliste… Je pars de sons inspirés par la techno minimale et je vais vers quelque chose de plus "confus", j'aime bien la confusion. Le rythme "accidenté" est important dans ce track ludique et sans lendemain. 

Dedicated to numbers

C'est mon morceau préféré du disque....il est plus long...plus tordu mais quand même assez éthéré.....j'aime bien son équilibre. Il y a cet horizon instrumental vers lequel je reviens....cela fait du bien de quitter le "songwriting". 

Cool to be fun

C'est une petite virgule, je me rappelle d'un groupe de garage rock qui avait cette affiche dans son local de répétitions:   "Fun to be cool, cool to be fun" : ça m'a marqué pendant longtemps… Je me répète ça à longueur de journée quand  le moral flanche. Le surf Rock quelle thérapie!!!!

Summer Geek serenade

Un morceau avec un arpegiator... C'est une première pour moi... Des couches de claviers et des rythmes répétitifs mais aléatoires dans leur placement… Un travail de forme là aussi... Un jeu avec les ombres et la lumière, c'est bien le thème du disque...l es personnes qui ne verront pas ce jeu et ces decalages dans ce disque auront l'impression d'écouter un énième disque d'electro pop....on pourra parler d'échec…

Oslo In August

Un morceau en suspension... Ce n'est pas du tout ambient... Je trouve ce mot grossier... J'imagine toujours un mec un peu pédant avec des lunettes de "graphiste" faire une musique sans rythme quand je pense a ce terme. Le mot electronica, je ne l'aime pas non plus, il sonne lui aussi passéiste aujourd'hui nostalgique du temps où on débarquait avec un laptop sur scène et ou il ne se passait pas grand chose au final… Du coup pour "Oslo in August" j'aimerais qu'on l'écoute comme une mélodie qui vient du froid et qui se réchauffe au contact de la lumière estivale.

Dark wall

Ce morceau m'intéresse car il est d'une maladresse extrême...il y a au fond une petite référence au jazz mais trés lointaine… La rythmique a quelque chose d'une bossanova un peu mutante avec un texte assez pesant... Pas mal de contrastes et de télescopages ici.... Plus on avance, plus j'ai l'impression que ce disque est un jeu de pistes dont je n'ai pas vraiment donné les clés. Ce que je crois voir est sans doute une enième facon de me rassurer...

Virgulo

Une respiration… Quelques sons épars...

 

Desert song

Je l'aime bien celui-la. Ce disque sonne comme ma réconciliation avec les synthétiseurs et la simplicité mélodique. Je ne sais pas si je sais écrire des chansons au final… Si je ne devrais pas me contenter de mélanger des sons, de sculpter des rythmes...

 

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews