Fraser A. Gorman - Slow Gum

22/07/2015, par Julien Sauvageot | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Fraser A. Gorman - Slow Gum

Le disque, dans une veine folk-rock teintée de musique country, sonne très américain. Son auteur, lui, ressemble vaguement au Dylan des années 60. C'est pourtant depuis la très active Melbourne que le jeune Fraser A. Gorman adresse au monde sa première correspondance discographique. Sur ce premier recueil de dix chansons confortables et mélodieuses, l'Australien fait preuve d'une maturité étonnante pour un garçon âgé seulement de vingt-quatre ans.

Le décor hospitalier est planté dès "Big Old World", ballade doucement plaintive qui s'impose comme la bande-son idéale d'un après-midi caniculaire. Cordes, piano et chœurs s'installent ensuite pour accompagner "My Old Man", quelque part entre Bright Eyes et Ryan Adams. Ornées de guitare steel, d'orgue ou bien d'harmonica, un assemblage de chansons amicales se forme ensuite paisiblement. L'atmosphère se fait de préférence laid-back, les compos sont de facture classique, sans que la fraîcheur ou la pertinence du propos ne fassent défaut ("Book of Love", "Shiny Gun"). Fraser A. Gorman, ce nouveau venu qui nous aura été instantanément familier, s'impose alors à plusieurs reprises comme un storyteller folk de premier ordre ("Broken Hands", "Blossom & Snow").


Ami et camarade de label de sa compatriote Courtney Barnett, Gorman semble bien décidé à suivre le chemin du succès tracé par l'auteure de l'acclamé "Sometimes I Sit and Think, and Sometimes I Just Sit". Son sympathique "Slow Gum" restera en tout cas comme l'un des plaisirs simples et durables de la saison estivale.

Acheter sur Amazon
  1. Big Old World
  2. My Old Man
  3. Book Of Love
  4. Shiny Gun
  5. Broken Hands
  6. Mystic Mile
  7. Never Gonna Hold You (Like I Do)
  8. We’re All Alright
  9. Dark Eyes
  10. Blossom And Snow

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals