Les Frères Nubuck - Chaque vivant est un mort en puissance

16/03/2006, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

LES FRÈRES NUBUCK - Chaque Vivant Est Un Mort En Puissance
(Sorry But Home Recordings) - acheter ce disque

LES FRÈRES NUBUCK - Chaque Vivant Est Un Mort En Puissance Chris Gontard et Rémy Chante reviennent avec un deuxième album très frais, habillé d'une pochette encore une fois mémorable. Pour ceux qui ne connaissent pas les frères Nubuck, rien ne vaut la tirade de Pascal Bouaziz (Mendelson) pour les présenter : "Un peu comme si les Oslo Telescopic chantaient en français". Et comme les frères Nubuck ont eu la lucidité de se rendre à l'évidence qu'ils ne feront jamais aussi bien que Dominique A, les Valentinois s'amusent à détruire leurs propres chansons. Ils ne tombent pas dans les blagues franchouillardes de Didier Super, les frangins sont des vrais musiciens et des vrais paroliers. C'est juste que, à l'image de Malkmus, lorsque ils arrivent à concocter des ritournelles catchy mais un peu faciles ("L'histoire du monde"), plutôt que d'affronter des critiques, ils prennent les devants et sabordent eux mêmes leurs morceaux. "Chaque vivant est un mort en puissance" mêle une orchestration le plus souvent enjouée, naïve sans être primaire, avec des textes malins bourrés de private jokes qui donnent envie de se lier d'amitié avec les frangins pour savoir par exemple à quel artiste sont destinés les diatribes de "du goudron et des plumes". Si Remy Chante joue le rigolo déprimé, Gontard joue le rôle du sage de la montagne dégoûté par le quotidien, une sorte d'Arnaud Michniak mais qui, au contraire du Toulousain, n'arrive jamais à se prendre au sérieux.
Les frères Nubuck s'en prennent à la nostalgie, à la droite ("j'ai toujours suspecté mes ennemis de tendre vers la droite"), au mariage ("épouser une meringue"), à Drucker et aux mecs à moustache, et prêchent pour les Modern Lovers, le masochisme, John Wayne et ... Jésus ("Jésus t'aime"). Les Valentinois ne tendent pas un ridicule poing levé vers la société et préfèrent montrer un visage désabusé ("La nuit est-elle de gauche?"). Mais c'est sur leur morceau le plus sérieux qu'ils sont les plus convaincants ("Chaque vivant est un mort en puissance"). Et Pascal Bouaziz pourra désormais déclarer : "les Frères Nubuck ? C'est un peu comme si je chantais avec Oslo Telescopic."

Vincent Le Doeuff

Mon hublot
Mes maladies
Un tour en enfer
French Manucure
L'histoire du monde
Chaque vivant est un mort en puissance
Ronald est seul
Leader d'opinion
A la ville
L'éducation musicale
La nuit est-elle de gauche?
Jesus t'aime
Du goudron et des plumes
Meringue
La culpabilité


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals