Fuck Buddies - Track by track

10/08/2005, par Jean-Charles Dufeu | Track by track |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

FUCK BUDDIES

Pour se renseigner sur Fuck Buddies, mieux vaut ne pas trop compter sur Google, qui n'est pas forcément de bon conseil en l'occurence. Mieux vaut compter sur les valeurs sûres, POPnews par exemple, ou Sébastien Duclos lui-même, qui nous explique ici ce qui se cache derrière chacune des chansons de son très recommandable dernier album "Fuck Buddies in Slumberland". Suivez le guide.


A Cloud
Un peu la dernière chanson de "A Storm", ou plutôt une dernière occurrence du thème central de "A Storm", un point final assez méchant qui permet d'enchaîner sur d'autres choses, un peu moins sombres, en tout cas moins viscéralement insupportables. J'aime bien le sentiment
de puissance découlant de sa simplicité et de sa dureté.

Still Not Summer
Une chanson qui était squelettique et très amère au départ, écrite avant "A Storm" mais qui n'avait pas vraiment sa place dans le disque. J'ai réenregistré cette version plus légère et au final assez drôle - aux dépens de la personne dont il est question - estompant une amertume initiale qui a disparu au fil du temps.

A Trophy Child
Une chanson sur un ami pianiste, basée sur les sentiments qu'il a pu me faire éprouver plus que sur sa vie, dont je ne connais que des bribes. Ma première chanson au piano, après l'enregistrement j'ai décidé que je réécrirais des chansons au piano lorsque je saurai en jouer.

Data Recovery
Une satire à la Smog sur un personnage assez piteux, une de mes chansons favorites.

Be Home for Christmas
Une des chansons dont je suis le plus fier, écrite Noël dernier, c'est un peu con-con mais j'aime beaucoup Noël. En général j'écoute des vieux standards de circonstance et je passe deux semaines dans les magasins. A l'époque j'écoutais beaucoup "I'll Be Home for Christmas" de Bing Crosby, j'ai redistribué les rôles, changeant l'affirmation désabusée en supplique désespérée. Au final elle est sur une mère de
famille qui passe Noël seule avec ses enfants en espérant le retour -impossible- de son amour.

Will You Be Here for Me
Au départ ça devait être une chanson violente et bruitiste et je me suis rendu compte qu'elle fonctionnait mieux comme ça, nue, avec ce rythme minimaliste, la ligne de basse et le chant. J'ai écrit les paroles et enregistré le chant en quelques minutes, essayant de mêler un sentiment d'urgence à la noirceur brute du morceau.

Eye Candy
Je l'ai écrite juste après l'enregistrement de "A Storm", c'est une chanson qui a l'air sombre comme ça et qui ne l'est pas vraiment. Elle parle du moment ou deux personnes se rendent compte qu'elles ne seront pas plus heureuses avec quelqu'un d'autre, le déclic initial, un peu désenchanté, d'une relation.

My Grandfather
Une chanson sur la déchéance physique et mentale de mon grand père, la prise de conscience de son état et les sentiments qui en ont découlé. J'aime beaucoup la superposition de la guitare et du piano chancelant,
qui rajoute juste ce qu'il faut de mélodie pour assouplir le morceau.

Another Time Next Year
Une de mes chansons préférées, sur une histoire d'amour à la con comme il y en a tant. Au départ c'était un morceau instrumental qui est devenu cette chanson douce-amère, avec une partie de guitare très simple, un rythme comme je les aime et deux parties de piano parallèles qui vont crescendo pour s'arrêter net. Je trouve qu'elle clôt le disque plutôt bien.

A Lullaby
Une berceuse minimaliste sur mon père, pour ma petite sœur.

Propos recueillis par Jean-Charles Dufeu

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews