Gene Clark - White Light

23/10/2002, par Guillaume Sautereau | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

GENE CLARK - White Light
(Universal)

GENE CLARK - White LightLongtemps je me suis couché de bonne heure en pensant à tous les disques mythiques du passé qu'il me restait à découvrir (en plus des nouveautés du jour, ah, frustrante jeunesse). Une petite liste enrichie au fil des références glanées dans de vieux numéros des Inrockuptibles, des conseils d'amis, de disquaires compatissants. Cette maudite liste s'est progressivement tarie (merci internet, merci mon banquier) mais longtemps je me suis cassé les dents sur ce mythique album de Gene Clark. Mythique album aujourd'hui réédité. Outre me soulager d'une vieille frustration, le premier mérite de cette réapparition sera de confirmer que non, Gene Clark n'est pas seulement le musicien qui joue du tambourin sur le "Mr Tambourine Man" des Byrds (ce qui serait déjà bien). Byrds à qui il donna en outre certains de ses titres les plus mémorables ("Eight Miles High" en partie, "Feel a Whole Lot Better"...) et qu'il quitta d'ailleurs prématurément, entre autres car il ne supportait pas les nombreux voyages en avion qu'entraînait le succès du groupe. Un oyseau qui a peur de voler, en somme, et qui préféra donc se réfugier dans les bas-fonds d'une carrière solo trop discrète plutôt que de continuer une carrière de haut vol.
"White Light" (aussi titré sobrement "Gene Clark"), enregistré en 1969 et sorti en 1971, fut le premier disque commercialisé sous son seul nom. Fin mélange d'écriture pop, folk et country ("White Light", le morceau), très acoustique et sans lourdeur, chanté d'une voix magique, l'album place son auteur quelque part entre Gram Parsons et le Tim Buckley folk des débuts. Soit très haut. Outre une version alternative moins enjolivée que l'originale de "Because of You" , les titres bonus apportent une sobre reprise du standard de Ben E. King "Stand By Me" et deux autres merveilles, "Open Air" et "Winter In". Mais point besoin d'aller jusqu'au bonus : quelques titres, comme l'intouchable "With Tomorrow" (repris plus tard par This Mortal Coil) ou le subtil "For A Spanish Guitar" se sont déjà chargés de donner le vertige tant ils sont sublimes et suffisent à rendre essentielle l'acquisition de ce trésor perdu.

Guillaume

The Virgin
With Tomorrow
White Light
Because of You
One In A Hundred
For A Spanish Guitar
Where My Love Lies Asleep
Tears of Rage
1975
Because of You
Stand By Me
Ship of the Lord
Opening Day
Winter In

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews