General Bye Bye - Interview

07/06/2010, par David Dufeu | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

GENERAL BYE BYE

Au moment de la sortie de leur tout premier album, le pêchu et enthousiasmant "Girouette", les quatre membres (trois Français, une Allemande) de General Bye Bye ont bien voulu répondre à quelques questions pour POPnews, partenaire de cette sortie. Peut-on souhaiter bon vent à une girouette ? A part à cette question essentielle, toutes les réponses sont là. Profitez-en, General Bye Bye part bientôt en tournée aux USA.

General%20Bye%20Bye_02


Vous venez d'horizons différents. Qu'est-ce qui vous réunit ? (outre votre goût commun pour les bleus de travail bien sûr..)
GBB : La musique que nous faisons. C'est bête à dire mais c'est aussi simple que ça. En revanche, la genèse du groupe actuel est assez complexe. General Bye Bye s'appelait avant Esthésie. Il y avait un bassiste, il y eut un autre batteur... Enfin pas mal de mésaventures. Concernant les bleus de travail, tout est lié au fait que pendant un temps on a eu un local à nous à Montreuil et que nous étions juste en face d'un vieux garage. Un jour on s'est dit que cela serait bien d'y faire une séance photo puis on s'est pris au jeu de s'habiller en mécaniciens et on a gardé le truc.

Vous écoutez la même musique ?
GBB : Pas vraiment.
Philippe : A titre personnel, j'écoute beaucoup la scène norvégienne et des artistes tels Arve Henriksen, Sidsel Endresen, Christian Wallumrød Ensemble... Ma culture musicale vient plus de groupes comme Fugazi, The Faith Healers. Ce qui ne m'empêche pas d'aimer Hope Sandoval, Laura Veirs, Electrelane...
Emmanuel : Mon enfance à été bercée dans la space musique et les sonorités synthétiques, je suis né à l'époque du disco et de la musique d'ascenseur. Sur les vieilles bandes de mon père, Pink Floyd, The Who, Creedence Clearwater Revival, côtoyaient Cerrone et James Last !!! Bien plus tard j'écoutais les Beastie Boys et Nirvana, mais le mal était déjà fait.
Etienne : Moi j'étais fan, étant adolescent, des pionniers du funk : James Brown, Sly and the Family Stone, Larry Graham, Stevie Wonder. Il n'y avait rien de plus excitant pour moi, rien de plus émouvant, ça m'a beaucoup marqué. Quand on parle de funk aux gens ils pensent tout de suite à un truc mielleux et vulgaire, à la musique disco qui sent la cocotte. Moi j'aime le début des années 70, quand ça sentait la sueur, avec les amplis qui fument et les cordes qui rouillent. Même si je me suis passionné pour beaucoup d'autres musiques, j'en reviens souvent à cette veine, surtout en tant que batteur de General Bye Bye. Si j'avais été le guitariste du groupe, j'aurais cité d'autres choses.
Jana : Je me laisse embarquer dans des découvertes, sinon j'ai zéro culture ou famille musicale. Philippe me fait découvrir pas mal de groupes, sinon j'écoute ce qui me plaît, en ce moment Laura Veirs, Meredith Monk, puis "Kind of Blue" de Miles Davis et un disque de berceuses africaines qui tournent en boucle.

Vous qualifiez votre musique de DIY tout en affichant des aspirations à l'American Dream - avec une certaine ironie. Comment considérez-vous vous-mêmes votre musique ? Comme quelque chose de sérieux ou plutôt comme hobby ?
GBB : Le terme de Do It Yourself est associé à beaucoup de choses à la fois. On l'emploie dans GBB par rapport à une certaine politique de la débrouille coûte que coûte. On fait tout nous-mêmes, nos enregistrements, nos vidéos, notre booking, nos t-shirts, etc. (comme au final beaucoup d'autres groupes.) Ce qui nous dissocie sans doute est notre politique qui consiste à aller à la rencontre des gens et de connaître chaque personne qui nous suit, et ce, de manière assez concrète. Enfin c'est indéniablement quelque chose de sérieux pour nous et on donne tout ce qu'on peut pour exister. Ce qui ne nous empêche pas d'avoir de l'humour sur nous-mêmes.
Etienne : Personnellement je ne fais rien plus sérieusement que la musique dans ma vie. Et d'ailleurs ce "sérieux" est une chose dont on essaye tant bien que mal de se détacher avec les GBB. On en parle beaucoup en ce moment.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog