The Gersch - The Gersch

19/09/2006, par PAM | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE GERSCH - The Gersch
(Tortuga recordings / Conspiracy Records) - acheter ce disque

THE GERSCH - The GerschPost hardcore, power doom, sludge metal, comme on voudra. Les étiquettes s'entrechoquent et ne servent toujours à rien, mais on les aime bien - en fin de compte. Sous le nom mélodieux de The Gersch se cache un quatuor de musiciens emmené par le gentil Bryant Meyer, officiant habituellement, comme chacun le sait, chez Isis (électronique & voix) et Red Sparrowes (Guitares & Clavier). Il y a quelques mois, le non moins gentil Aaron Turner annonçait sur le site d'Hydra Head que le susnommé allait racler ses fonds de tiroir circa 94-99 pour en tirer la substantifique moelle du premier ouvrage de The Gersch, formation alors en stand-by et réactivée depuis (mais rien n'est moins sûr). Vous suivez ? C'est bien. Donc évidemment, l'album est plutôt hétérogène, bouffe un peu à tous les râteliers du metal "intelligent" (désolé...), mais c'est une bonne chose. Les titres ont en commun une production, comment dire, très "indie hardcore" (comprendre grésillante et assez linéaire), qui finit par donner aux textures un petit côté Black Metal, et accomplissent parfois la prouesse de faire penser au même moment à Knut (les remixes d'Alter), Isis, Eyehategod, Goatsnake, Watain, Today Is the Day et Sleepytime Trio. Ou alors j'y vois ce que je veux y voir. Enfin bon, trêve de digressions, venons-en au fait : cette collection de vieux machins est très bonne, et le chant de Meyer (ainsi que de son acolyte Justin Sosnovski), hurlement tantôt mélodique, tantôt monocorde, délicieusement inexpressif dans les mediums aigus, n'y est pas pour rien. L'ensemble fait montre de cette curieuse froideur rageuse qui caractérise nombre de productions de hardcore moderne à tendance "intello" (récidive sans honte finalement). Cerise de douceur sur ce gâteau sauvage, vous vous amuserez à rechercher les lambeaux du "Ohio", de Crosby, Stills, Nash, and Young dissimulé dans le dernier titre. Une œuvre ludique en somme. Maintenant, rêvons d'un premier véritable album. Sivouplaît.

PAM

Listwish
Magnificent Desolation
Residue Three
Face
‘taker
Bloodbottom
Face pt. 2
Taekr
Your Lips Are No Man's Land But Mine


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews