Glasser - Ring

23/12/2010, par David Larre | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

GLASSER - Ring
(Matador / Beggars) [site] - acheter ce disque

GLASSER - Ring"Apply", imparable morceau d'ouverture, est tout à la fois la grande force du premier album de Cameron Mesirow et son insigne faiblesse : progressant sur une rythmique pseudo-tribale, une ligne vocale éclatée (du cri à la mélodie pleine gorge) installe d'emblée la chanteuse sur des territoires récemment défrichés par Bat for Lashes (l'onirisme), Florence & The Machine (la puissance) ou Juana Molina (l'effet de boucle). Et si le titre a littéralement lancé la carrière de la jeune Américaine (il était sur le EP éponyme et autoproduit qui l'a fait connaître), il a aussi le sceau du tube estampillé qui laisse craindre que le reste de l'album ne soit ni meilleur ni plus personnel : de fait, il faut attendre le troisième, "Glad", bizarre mélange ethno-chic de japonaiserie, de saxophone et de couplets-récitatifs, pour que n'émerge et ne s'assume une personnalité décidément atypique, et enfin le septième pour que la sauce piquante vous remonte vraiment à la gorge : un "Mirrorage" électro-pop montant en puissance pour relier Depeche Mode et La Roux. Entre bruits concrets (roue de vélo), instruments exotiques (sarangi, tablas), claviers vintage et sinuosités de cordes (on pense à Björk sur "Home"), tout le reste du disque est littéralement recyclage (reprise, circularité, bouclage), tentatives d'écarts recentrés, la voix (parfois réverbérée, surexposée, toujours valorisée) jouant toujours la proue dans la traversée des eaux. "Ring" est un parfait titre pour cet album, qui, outre le principe du cercle sur lequel il repose, s'écoute en boucle, indéfiniment, sans qu'on soit sûr de toujours savoir ni à quel moment on se trouve ni comment sortir du sortilège. Comme il a les qualités de ses défauts, il est aussi un disque dont on ne mesurera l'importance et les qualités que lorsque Cameron Mesirow aura elle-même brisé l'enchantement en sortant un deuxième disque qui sera, fatalité du genre, décisif.

David Larre

acheter ce disque

Apply
Home
Glad
Plane Temp
T
Tremel
Mirrorage
Treasury of We
Clamour


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews