Great Lake Swimmers - Great Lake Swimmers

07/04/2004, par Jean-Charles Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

GREAT LAKE SWIMMERS - Great Lake Swimmers
(Fargo Records / Night and Day) -[site]

GREAT LAKE SWIMMERS - Great Lake SwimmersContempler la pochette de ce disque vous en dira sans doute plus à son sujet que ne pourra le faire aucune chronique, celle-ci comprise. Eminemment sobre sous un monochrome pastel, dépouillée, sans artifice, la façade de cet album est aussi confondante de beauté simple, authentique. Et la musique de Tony Dekker, tête pensante et âme bénie de cette formation canadienne, va jusqu'à dépasser les attentes suscitées par les dehors pourtant avantageux de l'album.
Ardents défenseurs d'un folk minimaliste gracieux à la manière de leurs concitoyens Hayden, les Great Lake Swimmers vont pourtant bien au-delà du très bon album qu'ont sorti ces derniers en 2002, notamment grâce à l'indéniable tenue mélodique de leurs chansons. Les références les plus prestigieuses se bousculent en fait aux portes de ce disque qui parvient néanmoins a maintenir sa touchante personnalité, préservée d'une influence trop encombrante. Les fans de (Smog) tendront d'abord une oreille attentive à l'écoute de l'arpège introduisant la première chanson. Mais le disque évolue par la suite entre arrangements acoustiques et mélodies soignées qui évoqueront plutôt la patte d'un Bonnie Prince Billy aux meilleures heures de "Ease Down the Road" ou celle des Red House Painters, en plus aériens. La voix de Tony Dekker n'a d'ailleurs rien à envier à celle de Will Oldham ni à celle de Mark Kozelek ; elle a la fragilité de l'une et l'élégance posée de l'autre.
A l'heure où vrombissent les guitares électriques plus ou moins bien accordées des sempiternels "meilleurs groupes de rock du monde" Great Lake Swimmers s'insinue discrètement dans le paysage musical pour proposer l'alternative attendue depuis longtemps. Il convient donc de se laisser tenter par les eaux froides et douces de ce grand disque mélancolique promis à la confidentialité et d'y plonger la tête la première. C'est un bain vivifiant et salvateur.

Jean-Charles Dufeu

Moving pictures silent films
The Man with no Skin
Moving, Shaking
Merge, a Vessel, a Harbour
I will never see the Sun
This is not like Home
The Animals of the World
Faithful Nights, Listening
Three Days at Sea (Three lost years)
Great Lake Swimmers

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews