Grizzly Bear - Interview

29/03/2006, par Jean-Charles Dufeu | Track by track |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

GRIZZLY BEAR

Cette semaine, sort en France le double album de Grizzly Bear, Horn of Plenty, étonnant mais séduisant assemblage de morceaux lo-fi lents et acoustiques d'une part et de recréations plus ou moins électroniques de ces chansons d'autre part. C'est sur cette face du disque que s'attarde aujourd'hui Edward Droste, principal compositeur du groupe, en posant un regard, souvent très tendre, toujours admiratif en tout cas, sur le traitement qui a été réservé aux titres dont il est l'auteur.


Campfire (Efterklang)
Efterklang est l'un de mes groupes favoris qu'il s'agisse de leur musique ou d'eux-mêmes. A beaucoup d'égards on peut dire que les contacter pour leur demander ce remix a changé notre vie, dans la mesure où le résultat en a été non seulement une reprise incroyable, mais aussi une tournée commune en Scandinavie, l'automne dernier, et une sortie d'album assurée par eux pour l'Europe du Nord (suivie de près par Asphalt Duchess pour la France et le reste de l'Europe). En plus, ce remix est vraiment tellement profus et abouti. Je l'adore.

Merge (Dntel)
J'ai demandé à Jimmy Tamborello (également membre de Postal Service) de faire un remix de longs mois avant d'avoir un retour de sa part, et je pensais qu'il n'avait pas du tout tenu compte de ma demande. Mais un beau jour, il m'a écrit et était tellement gentil et enthousiaste à l'idée de le faire que je lui en suis toujours reconnaissant. En retour, je dois faire quelques vocaux sur le prochain album de Dntel ce qui s'annonce assez marrant aussi.

A Good Place (Soft Pink Truth)
Je pense sincèrement que tout ce que touche Drew Daniel se change en or. Je veux dire, sérieusement, est-ce que quelqu'un d'autre aurait pu prendre cette lamentation funéraire et en faire un morceau reposant sur une basse extravagante, en se concentrant tout le temps sur ce bout de paroles, à présent provocant, "blow by blow" ? Je ne crois pas.

Eavesdropping (Simon Bookish)
Une de mes amies (son ex en fait) nous a mis en contact. Ça a été la première personne à nous présenter un remix et il a placé la barre très haute, parce qu'à bien des égards, il s'agit du "single" de l'album remix. Le morceau que la plupart des gens vont aimer immédiatement et trouver le plus catchy. Chapeau bas, Simon Bookish !

Don't Ask (Alpha)
Il fut un temps où j'aimais vraiment vraiment vraiment énormément le trip-hop, et j'avais tellement envie d'un remix fait par un groupe de cette tendance... Alpha semblait être le candidat parfait, et j'étais aux anges quand ils ont accepté. J'étais surexcité. Et bien sûr, un remix profus, parfait, à la manière Alpha, est ressorti de tout ça.

Fix It (Solex)
Je n'arrive pas à croire que ce soit la seule femme qui ait fait un remix. Mais j'ai toujours été un fan de Solex et j'ai été en fait assez surpris qu'elle ralentisse le tempo de la chanson. Mais elle lui a donné vraiment plus de sex-appeal et en a fait "le remix de meuf", ha ha...

Deep Sea Diver (The Bomarr Monk)
C'est le remix préféré de mon manager. C'est tellement noir et ça sonne tellement années 80, comme si l'instrumentation et ma voix ne collaient pas tout à fait ensemble, mais de façon assez cool et dissonante. Cette version me parle beaucoup plus que l'originale. Du beau boulot.

Shift (Son)
Son est un ami à moi, relativement inconnu du grand public jusqu'ici. Je pense qu'il sera le prochain Xiu Xiu. J'ai hâte qu'il délivre ses chansons au monde, parce que, comme on peut le voir avec ce remix, il est assez incroyable.

Showcase (Phiiliip)
Phiiliip est un grand DJ du côté de New-York. Il a fait pas mal de bonnes choses avec Avenue D et a conçu selon moi le remix le plus dansant, le plus entraînant. Allez le voir en concert si vous pouvez.

La Duchess Anne (Safety Scissors)
J'ai entendu parler de Safety Scissors pour la première fois lorsque j'ai découvert leur excellent remix d'une chanson de Dntel, et je lui ai donc demandé de prendre part à ce disque. Je pense que son remix est celui qui sonne le plus comme une "reprise", parce qu'il chante presque toutes les paroles et il n'y a quasiment aucun sample de l'original dans cette nouvelle version, ce qui est vraiment cool... sauf pour le faux soupir de mes "doo doo doos"...

Service Bell (Black Moustache)
Encore une fois, j'ai du mal à croire qu'il ait pu transformer cette chanson de 90 secondes en quelque chose de si long et si fort. Black Moustache rules !

This Song (Dr. Cuerpo - the Double)
Là on arrive à la partie du disque où j'ai demandé à d'autres groupes indé, ou même à des artistes folk, qui ne font normalement pas de remixs, d'en faire une... Et je pense que le résultat est intéressant. The Double est un super groupe et c'est un remix fait par leur batteur, Jeff McLeod, qui est un pur génie.

Disappearing Act (Ariel Pink)
Ariel Pink m'a envoyé ça dans une enveloppe couverte d'enluminures fleuries et à l'intérieur il y avait le disque le plus rayé que j'aie jamais vu. On s'est tous bien marré quand on l'a reçu. Je dirais que son remix est le plus subtil et le plus proche de l'original, mais il a cette touche "huit-pistes" qui fait vraiment sa marque de fabrique.

Campfire (Hisham Bharoocha & Rusty Santos)
C'était super d'avoir leur collaboration parce que j'adorais ce que fait Hisham au sein de Black Dice et aussi la production de Rusty pour Animal Collective. Leur remix est donc naturellement ce qu'il est : innovant et surprenant.

Don't Ask (Final Fantasy)
Je pense qu'on a là l'un des remixs préférés pour moi et pour les fans, parce qu'il surpasse l'original en un sens. Les arrangements de cordes d'Owen sont tellement subtils et beaux. Nous sommes sur le point de faire une tournée commune et j'espère être capable de jouer un peu de sa version remix en live avec lui. Ce serait tellement bien. Ce type est également sur le point de sortir un nouvel album absolument terrassant. Surveillez-le de près.

Shift (Circlesquare)
Circlesquare transforme tout ce qu'il y a de lent en quelque chose de brûlant et sexy. J'aime sa grosse voix et le fait qu'il chante sur le morceau. Il savait vraiment comment utiliser ces sifflements. Si vous n'avez pas ses disques, vous passez vraiment à côté de quelque chose.

Deep Sea Diver (Castanets)
C'est le remix le plus introspectif et méditatif, pour utiliser les mots de Mr Castanets. Je pense que c'est une fin de disque à la fois étrange et apaisée. Encore une fois, il n'avait jamais remixé quoi que ce soit avant, c'était donc un territoire totalement nouveau pour lui. Type fabuleux, groupe fabuleux.

Propos recueillis par Jean-Charles Dufeu

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews