A Week-end of Happy Robots - Tender Trap, The Projects, Dressy Bessy

21/08/2002, par Gildas | Festivals |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

A WEEK-END OF HAPPY ROBOTS (day one) - Reading, Rising Sun Art Center

Pour sa seconde édition, le week-end des "robots heureux" a trouvé un nouveau curateur (Kristen d'Amberley Records) et propose une affiche en trois parties des plus attrayantes. Abritée dans les sombres recoins du Rising Sun Art Center de Reading, cette première soirée est placée sous le signe des voix féminines. Si Adria, ses mélodies en tire-bouchon et ses bossas electro s'est fait porter pâle (mais ce n'est que partie remise) cela ne fait rien puisque les 3 autres groupes nous promettent des sets plus longs.

Tender Trap

Tender Trap d'abord occupe les tréteaux et il faut quelque temps à Amelia pour s'imposer au dessus des brouhaha du bar 100% organique (je conseille la Golden Promise très bonne ale, forte et sucrée comme la voix voix d'Amelia). Mais après une minute de la première chanson le silence est fait et bien fait. Tender Trap c'est en fait la résurrection de Marine Research et d'Heavenly deux des pierres angulaires d'une certaine idée de la pop. L'esprit Sarah Records est très présent et malgré quelques impairs de leur batteur/minidisk, le charme s'installe sans problème. La guitare de Rob se complait à envelopper les rythmes souples de la basse et l'énergie d'Amelia est incroyablement communicative.

The Projects

Une très brève pause (et une autre Golden Promise) et c'est au tour de The Projects de s'emparer de la scène. Multinational, le groupe s'organise autour d'un duo de voix masculin/féminin et d'un jeu de clavier mené de main de maître par une transfuge de Stereolab. Les premières chansons sont timides et le manque de personnalité de la chanteuse, affublée d'une veste kaki trop grande pour elle, fait que le public ne rentre jamais vraiment dans leur set. Et c'est dommage car les chansons pop et légères valaient presque le détour mais mauvais son (trop faible) et charisme inexistant font que la scène n'est pas leur élément.

Dressy Bessy

Une troisième Golden Promise et un peu de "vegetarian fried rice" plus tard et les américains de Dressy Bessy qui débarquent. Depuis que je vais à des concerts, j'ai souvent vu des gens heureux d'être sur scène mais il ne m'est jamais arrivé de croiser de groupes avec des sourires aussi larges ! Dire qu'ils ont plaisir à être là ne leur rend pas justice. Chacun des membres de Dressy Bessy exhale un bien-être que seule leur pop sucrée et énergique parvient à égaler. Pop parfaite, fredonnable après un demi refrain, leur musique est ce qu'il se fait de mieux en matière de pop infectieuse. De celle qui vous prend au bide et ne vous relâche qu'une fois avoir absorbé toute votre énergie. Sur disque, les limites de la production font que ça peut être un peu trop par moments mais en les voyant sur scène je me surprends à demander du rab' et 2 rappels ne suffisent pas.

Une dernière Golden Promise en écoutant la sélection electro des DJ de Track & Field et je me rentre pour une douche et un repos bien mérité et surtout essentiel si je veux survivre au deux prochaines soirées.

Gildas, photos Gerard "Gez" Wood - [site]

Adria (absent mais intéressant)
http://www.speakerphonerecordings.com/adria/
Tender Trap
http://listen.to/tendertrap/
Dressy Bessy
http://www.dressybessy.com/
The Projects
pas de site pour le moment.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals