The Hidden Cameras - Origin:Orphan

04/02/2010, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE HIDDEN CAMERAS - Origin:Orphan
(Arts & Crafts) [site] - acheter ce disque

THE HIDDEN CAMERAS - Origin: OrphanEt voilà donc encore un album pour les Hidden Cameras, groupe du fantasque Joel Gibb qui a toujours eu le don d'enthousiasmer et d'irriter en même temps.
Cet album se prend comme une grosse part de gâteau. C'est arrivé à tout le monde de se voir offrir une gargantuesque part de gâteau dont on se dit les premières bouchées "mais diantre, comment finir cette part ? ". Ce n'est pas que c'est mauvais, c'est que c'est trop, trop sucré, trop gros, c'est tout simplement trop. Bien sûr, on apprécie la première bouchée, surtout qu'ici on est plutôt surpris par le nouvel angle d'attaque des Canadiens : "Ratify the New" est un sublime morceau d'entrée, faisant progressivement monter la machine sans esbroufe. "In the Na", lui, nous fait un peu peur, car on voit partir Joel Gibb dans ses refrains irritants en multipliant les ahhhhhhhh, mais au bout du compte le titre se laisse convaincre par ce mélange de ruptures et d'envolées gracieuses. Mais sur "He Falls to Me", on retrouve le Gibb pénible, le Gibb orthophoniste, qui épelle de façon trop saillante, et bien plusieurs fois le titre de son morceau. Même sur une simple ballade des plus conventionnelles ("Colour of a Man"), Gibb ne nous épargne pas ses hululements. Paradoxalement, les sonorités lourdes et lentes de "Walk on" redonnent de l'appétit. Heureusement car cela aurait été dommage de passer à côte du génial "Kingdom Come". Le combo de Toronto se rapproche ici de ce que pouvait écrire Elliott Smith période Figure 8. Le trituré "Origin:Orphan" et le très au goût du jour "Underage" sont eux aussi plutôt convaincants. Malheureusement, il faut finir la crème avec "The Little Bit" alors qu'on a déjà le gosier bourré, et on finit les miettes sans saveur de "Silence Can Be a Headline".
Avec "Origin:Orphan", les Hidden Cameras nous offrent encore une fois de jolis morceaux entourés de morceaux beaucoup plus poussifs.

Vincent Le Doeuff

- acheter ce disque


A lire également, sur The Hidden Cameras :
la chronique de "Awoo" (2006)
la chronique de "The Smell of Our Own" (2003)

Ratify the New
In the NA
He Falls to Me
Colour of a Man
Do I Belong?
Walk on
Kingdom Come
Origin:Orphan
Underage
The Little Bit
Silence Can Be a Headline

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews