Hifiklub - French Accent

09/01/2008, par Frédéric Antona | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

HIFIKLUB - French Accent
(Parallel Factory) [site] - acheter ce disque

HIFIKLUB - French AccentLa fée électricité est de retour. Elle vient tout droit de Toulon, et se nomme Hifiklub. Un power trio qui livre ici un premier opus gorgé de dissonances et de saturations. Mais il s'agit surtout d'un son. Métallique. Urbain. Post-apocalyptique, diront certains. Cette batterie, diantre ! Il faut dire que le groupe, pour son premier album, s'est adjoint les services d'Earl Slick, coéquipier de David Bowie, sur les derniers albums. Slick coproduit l'album, le co-mixe et vient y ajouter quelques parties de guitare particulièrement vénéneuses, comme sur "Saro Jane", dans une ambiance moite et sombre, ou "Ticket", qui clôt l'album, rock'n'roll de deux minutes, comme exécuté par des Flamin' Groovies de la Blank generation. Côté guest-star, notons l'apparition de The Legendary Tiger Man, pour des interventions guitaristiques et vocales suaves et déchaînées. Le travail de Slick sur l'album permet au groupe de donner libre cours à la vision qu'ils défendent : une sorte de novörock, où le beat de la danse rencontre l'électricité stoogienne. Parlons-en, des Stooges. Je n'ai pu m'empêcher de ressortir "Fun House", après avoir écouté "Action / Reaction". Le sax de Robert Aaron, tout en délire free-jazz, n'est pas sans rappeler les courses contre la montre atonales auxquelles se livrait Steven Mackay sur le deuxième album des Stooges. Pas une minute de répit sur les dix morceaux qui composent l'album."Action / Reaction" qui évoque les Libertines dans le timbre vocal, avec ses guitares qui suintent et dégoulinent des enceintes, pour arriver, à 1 minute 25, à un gigantesque magma sonore, orgasmique, avant le retour au calme. La basse de Régis Laugier tient la baraque sur "Records Made for Records" et "H.M.", sèche et grinçante. Le groupe place un mini clin d'œil à Phil Spector avec des castagnettes perdues sur "Soho Nightspot", comme un moment de velours perdu dans un tunnel d'acier. Voilà un groupe à écouter en lisant la prose d'Yves Adrien.
Reste le beat, qui subsiste lorsque tout s'effondre. On sent la volonté d'Hifiklub de montrer que cette musique est avant tout un moyen de s'oublier sur les dancefloors, même lorsqu'il s'agit d'une danse désespérée contre le temps et la réalité. Danser, encore et toujours. Même sous les bombes.

Frédéric Antona

Babe Doll
First Class Fake Cowboy
Action / Reaction
H.M.
Records Made from Records
Soho Nightspot
Dee Dee
Saro Jane
Shower of Gold
Ticket


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews