Hip Hop en Bref - Psykick Lyrikah, Cris Cardiak

03/11/2004, par Sylvain Bertot | Albums en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

HIP HOP EN BREF 16 - par Sylvain

PSYKICK LYRIKAH - Des Lumières sous la PluiePSYKICK LYRIKAH - Des Lumières sous la Pluie
(Idwet)

Les Bretons de Psykick Lyrikah ne débarquent pas en 2004. Ils se sont déjà distingués en 2002 sur la mixtape Lyrikal Teknik et en début d'année sur un live (et je m'excuse ici de ne jamais avoir pris le temps de parler de ces sorties de qualité). Ils appartiennent aussi à la même famille qu'Abstrackt Keal Agram et Robert le Magnifique, lequel fait d'ailleurs partie du groupe, où il s'occupe des scratches. Les deux autres membres sont le rappeur Arm et le beatmaker Mr. Teddybear. Dès les premiers mots, Psykick Lyrikah donnent le ton. Exploitant tout le champ lexical du livre et de l'écriture, ils se révèlent adeptes d'un rap littéraire. Arm dévoile tout au long de l'album des textes denses et travaillés qu'un phrasé un peu trop monotome n'encourage malheureusement pas toujours à suivre et à creuser. Le son qui l'accompagne est celui auquel toute cette bande nous a habitué dans ses meilleurs moments : électronique, scratché et parfaitement accompli. Surtout, il sied admirablement bien au style du rappeur. Et l'ensemble atteint un niveau de maîtrise et d'honorabilité inconnu des rappeurs de notre pays. Sans hésitation, album hip hop français de l'année (mais il est vrai que je n'en ai pas écouté d'autres).

CRIS CARDIAK - A Rap RecordCRIS CARDIAK - A Rap Record
(Talc Records)

Le jugement est similaire pour le disque de Cris Cardiak : tout à fait respectable, quoique parfois un peu coincé et mortifère. Ce producteur Suisse est issu du groupe Liquid Dimension, auteur en 1999 d'un EP dans le style très sombre du rap indé de l'époque. Sur ce nouvel album, Cris Cardiak reste fidèle à son hip hop gothique, mais il l'enrichit de multiples collaborations internationales. Des Suisses, des Français, un Allemand, des Australiens, des Américains et des Canadiens sont présents ici. Certains ont déjà été défendus sur nos pages comme Sankofa, Kunga219 de The Goods, un Donkishot dans un bon jour accompagné par Stepfather Swing des Fresh Makers, ou encore des gens de l'entourage de Record Company Records. Pourtant, ce sont les inconnus suisses Bermuda Triangle ("Be Water") et Astout ("Wordplay", rap ténébreux avec scratches sans grande surprise, mais parfaitement comme il le faut) qui s'offrent quelques uns des meilleurs morceaux. Quant au principal intéressé, Cris Cardiak, il prouve qu'à Genève, au lieu de s'auto-piller et de s'exciter sur une vision fantasmée du rap américain, des gens sont capables de fureter bien loin à la recherche de rappeurs atypiques et à leur convenance.


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews