HitchcockGoHome! - You Cannot Be Serious!...

28/05/2008, par Judicaël Dacosta | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

HITCHCOCKGOHOME! - You Cannot Be Serious!...
(Drunk Dog / Differ-Ant) [site] - acheter ce disque

HITCHCOCKGOHOME! - You Cannot Be Serious!...Sur les premières notes, on croirait mettre le pied sur la terre de "Dead Man", tant l'intro de "Odd" fait penser aux guitares planantes de Neil Young. Mais très vite, les arpèges se font plus présents et sonnent le début du disque. "Odd" prend forme et dessine lentement des ombres uniformes autour de nous. Prises dans un tourment sans fin, leurs voix scandent quelques phrases comme si c'étaient leurs derniers mots. Les guitares sont à l'honneur et semblent parfois remplacer des lignes de chants réduites aux silences. "A Dawn For Lanark" mue dans un final endiablé, tandis que le calme revient par une douce mélodie de banjo, ouvrant "Something You Can't Hide". Peu de chant dans le premier tiers du disque, mais des titres qui, à eux seuls, cachent un iceberg. HitchcockGoHome! passe maître dans les changements de rythme voilés par une sincérité avouée, et nous immerge dans un flot de mélodies. Le deuxième tiers du disque est plus rock, avec en tête le couple "Pale or Blue", "Where You Are" déployant une énergie moins contenue et plus prompte à se déverser.
Emmenées par le son clair des trois guitares, les compositions de HitchcockGoHome! font preuve d'une belle maturité. Ainsi on en arrive à la plus belle réussite de l'album, "Naked in a Crowd", dans laquelle la mélodie du banjo est délicatement suivie par quelques vaporeuses notes de guitare. La voix, réconfortante, chante l'amour qui disparaît et une fois de plus, le titre en dira aussi long que les paroles de la chanson, et parlera à tous les rêveurs désenchantés.
Au final, trois ans après le déjà convaincant "Yes You're Dead!", HitchcockGoHome! revient avec un deuxième album proche de la perfection. Tant dans les successions d'ambiances qu'il impose à l'auditeur, que par la rigueur des arrangements. Le titre de l'album ne peut définitivement pas s'appliquer à ses créateurs.

Judicaël Dacosta

A lire également, sur HitchcockGoHome! :
la chronique de "Yes You're Dead !" (2005)
Odd
A Dawn For Lanark
Something You Can't Hide
Fell Off the Girl
Pale or Blue
Where You Are
She's Drawing
Naked in a Crowd
Goodbye


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals