Hôtel Dilettante - Hôtel Dilettante

09/03/2006, par Lars | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

HÔTEL DILETTANTE - Hôtel Dilettante
(Textile)

HÔTEL DILETTANTE - Hôtel DilettanteL'excellent et éclectique label parisien Textile Records (jazz déglingué, improvisation libre, harsh noise, electronica, néo pop folklo-déviante, etc.) nous propose "Hotel Dilettante" nom du groupe comme de l'album. Il s'agit du Burt and MacDonald Quintet (from Glasgow) qui s'enrichit pour l'occasion de la présence du British très connu Lol Coxhill et d'un Indien d'Inde de la énième génération, Sushil K. Dade. Un free jazz "cent pour cent" UK, en somme, avec tout de même un hic : ça ne sonne pas du tout free jazz*. Pas Ornette Coleman (New York), ni Joachim Khün (Paris), ni les frères Bauer (ex-RDA). Un tout petit peu Coltrane de "Kulu sé mama" mais pas vraiment de traces des années soixante-dix puisque les saxophones ne hurlent pas, la voix féminine et le mélodica envoûtent, la guitare sonne comme dans le grenier, la contrebasse et la basse font bon ménage. Un OVNI, alors ? Bah non, ça s'écoute bien. Dès la première fois. Si on devait leur trouver des racines celtiques, à part dans un ou deux clins d'oeil de courte durée, ce serait plutôt dans cette façon anti-showbiz pas bien-lisse-qui-passe-partout de conduire les morceaux, de choisir les timbres, de construire les ambiances, les climax. Parfois se dégage une certaine mélancolie, un genre de saudade cap-verdienne, mais à Glasgow tout de même. Pas un des treize morceaux ne se ressemble vraiment : au lieu d'opter pour des nuances imperceptibles seulement audibles des spécialistes, ils préfèrent des paysages bien différenciés, renforcés pas les discrètes incursions bruitistes du bassiste qui sait faire bon usage de quelques accessoires inhabituels, sans chichis et sans brouiller les pistes pour autant. On peut se retrouver dans une sorte de ronde qui incite à une douce transe, propice à une éventuelle cérémonie vaudou mais on remplacera tout de même le coq à égorger par une bouteille de "single malt" à partager (avec modération s.v.p.). Puis la fois d'après, une berceuse arythmique qui apaiserait malgré tout n'importe quel bébé qui a perdu son hochet. Puis une chevauchée des Walkyries assez urbaine avec le raffinement en plus et pas mal de petites interventions inattendues. Chacun complétera la liste à sa guise.
Cet enregistrement fort bien produit (pas un concert mieux que les autres enregistré à l'arrache, comme souvent) recèle des moments d'une grande intimité, rare, unique, inoubliable, sans prix, à ne pas manquer ; je sais, ça fait cliché mais c'est comme ça que ça doit être, cette musique. Et sur scène, ils dégagent un maximum.

* Sauf sur la "huit" mais ils l'ont fait exprès.

Lars

Speed Boat Taxi
The Worthy Constituent
Not Love and Kisses
This Place is Dreaming
A Bridge of Size
Mindful
Manchaca Road
The Elephant Tree
Maryhill Cappuccino
See my Tailor
Streets Flooded Please Advise
Not Drone
The Hidden Persuaders


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews