Hvitur & Kubii - Everything Beautiful Cannot Be Retained With Wings

15/07/2010, par Frédéric Antona | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

HVITUR & KUBII - Everything Beautiful Cannot Be Retained With Wings
(Autoproduit) [site]

HVITUR & KUBII - Everything Beautiful Cannot Be Retained With WingsCinq ans déjà, grand Dieu. Cinq ans que j’avais craqué sur ce premier album signé Hvitur et Kubii, "We Are a Trio" : ils s’étaient alors inscrits dans la mouvance d’une pop électronique et très mélancolique, dans la lignée des Flaming Lips ou de Grandaddy. Depuis, la vie a continué et peu de nouvelles nous étaient parvenus du trio. Jusqu’à ce que l’information filtre du leur myspace : préparation d’un nouvel album, en plus d’autres morceaux qui refont surface. Toujours pas de scène pour le groupe, qui a pris le parti de peaufiner en studio ses compositions sophistiquées. Pour cette nouvelle aventure musicale, le groupe a poursuivi son travail de recherche de la pureté sonore. Mélodies sombres mais jamais malsaines, parfois enrichies de cuivres (le très beau "Me and the Door", et sa trompette qui surgit dans la dernière minute de la chanson) ou de cordes ("Sad (getting happier)"). Synthétique mais jamais froide, la musique de Hvitur et Kubii révèle une fascination certaine pour les groupes pop sixties et pour la pop française des années 80, remplie d’harmonies éthérées, ainsi qu’une attirance pour pour les pionniers de la musique électronique. La scie musicale refait son apparition dès l’introduction, comme chez Mercury Rev ou dans le travail de Jack Nitzsche sur la BO de "Vol au-dessus d’un nid de coucou". Les pop-songs mélancoliques sont là, tournant l’âme et embrumant le regard : "Catherine Frot and the Birds That Couldn’t Fly Anymore" ou "The Girl With No Arms" sont des morceaux en apesanteur, décomplexés et mélodiquement grandioses. Titre de clôture post-rock marqué par une montée sonore épique, "J’ai vu tomber la pluie" constitue une conclusion idéale car il résume tout ce qui fait la beauté et l’atemporalité dans le travail de Hvitur et Kubii : la conscience du passé et la volonté de se projeter loin devant vers l’avenir. Arrangements de cordes cinématographiques, mélodies d’une douce tristesse, voix sans âge. Plus abouti et aussi émouvant que leur premier album, "Everything Beautiful…" fait exploser le talent de ses auteurs. Hvitur & Kubii a encore les moyens de nous transporter vers des zones vierges et immaculées. De l’electronica avec de l’âme et des larmes.

Frédéric Antona


A lire également, sur Hvitur & Kubii :
l'interview (2006)
la chronique de "We are a Trio" (2005)

Intro
Catherine Frot and the Birds that Couldn’t Fly Anymore
If Only the Rain Could Be Something Else
The Girl With No Arms – (Everything Beautiful Cannot Be Retained With Wings)
Andrea – (Own Personal Singer)
La vie est une longue succession de petits pois qui roulent sur une tomate
Suddenly Everything Has Changed
Me and the Door – (My Mind Holds the Key)
Sad (Getting Happier)
The Man Who Sort the Dead – (Proscrination in Heaven)
The Little Cat Is Dead – (A Joyful Flight)
J’ai vu tomber la pluie

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews