I'm from Barcelona - Interview

08/11/2006, par Luc Taramini | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

A part des musiciens, y a t-il d'autres talents au sein du groupe ?

Oui, en effet. Il y a des graphistes/designers très talentueux. Nous avons un journaliste qui réalise des documentaires, de bons profs, un biologiste et une infirmière. Il y a même un type super fort en natation. Plusieurs personnes portent des barbes impressionnantes. Une des filles écrit des nouvelles. La flûtiste a une capacité quasi pathologique de se souvenir de tout. Un des pianistes est linguiste. L'autre est incollable sur Depeche Mode. Sans parler d'une ex-star du foot...

Internet permet à une nouvelle génération d'artistes d'émerger en dehors des circuits classiques. Est-ce que tu penses qu'on aurait pu entendre parler de ton groupe sans ce média ?
Non.

Ce disque a une tonalité très festive, quelle est ton ambition en musique ?
Tout ce à quoi j'ai pu rêver s'est largement réalisé. Mais à chaque fois que quelqu'un me dit que mes chansons lui donnent la pêche, ça me rend fou de joie. Alors peut-être qu'une de mes ambitions est de rendre le monde, ou en tout cas quelques individus, un peu plus heureux.

I'm from Barcelona



Quelles sont tes influences ?

La première, c'est David Attenborough. J'adore ses documentaires animaliers. La deuxième, c'est ma copine. A part ça, je suis souvent influencé par les films que je vois comme "Grizzly Man" ou "La Vie Aquatique", par des livres ("Naïf. Super." de l'écrivain norvégien Erlend Loe, par exemple) et par de bons concerts (Sparklehorse, Yo La Tengo et Sufjan Stevens ce mois-ci).

Est-ce que les morceaux de l'album étaient déjà enregistrés avant la rencontre avec le label ? Quels sont tes rapports avec Dolores Recordings ?
Nous avions déjà enregistré six morceaux avant de rencontrer Dolores Recordings. C'est un très bon label avec quelques-uns des meilleurs artistes pop suédois comme Hakan Hellström ou Nicolai Dunger. J'envisage d'ailleurs de déménager à Gotherburg, la ville de Dolores HQ.

Vous avez déjà pas mal tourné, notamment dans les festivals d'été européens. Qu'est-ce que le succès a changé pour toi ?
De plus en plus de boulot. Mais contrairement à ce que l'on pourrait croire, nous n'avons pas énormément tourné en dehors de la Suède. Nous allons bientôt en Irlande, je sens que ça va être génial. D'un point de vue général, la musique me permet de voyager avec mes amis et de découvrir de nouveaux endroits. Difficile de demander plus !

Quels sont tes projets à l'avenir ?
Chaque chose en son temps, c'est ma devise. J'espère garder assez de temps pour écrire et enregistrer des chansons car j'adore ça. D'ailleurs, ça me fait penser que je devrais peut-être en faire la demande au Père Noël !

Qu'est-ce que tu penses du dynamisme de la scène pop suédoise ? D'où vient cet état d'esprit très créatif ?

C'est difficile à dire... peut-être que l'inspiration nous vient des barbes de Björn et Benny du groupe Abba !

Propos recueillis par Luc Taramini
Photos par Ulf Magnusson

Merci à Emanuel

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews