Dans la Série des Inaperçus 2001 - Chinaski, Citron, Pure Sins

31/01/2001, par Guillaume Sautereau | Festivals |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

FESTIVAL- DANS LA SERIE DES INAPERCUS...
par Guillaume

Dans la série des inaperçus...Nous y étions déjà l'an passé, c'est donc l'heure du grand retour au Glaz Art pour la cinquième édition de ce festival, basé sur le merveilleux principe de la découverte (il devrait n'y avoir que celui-là). Aujourd'hui, seconde soirée, avec Chinaski, Pure Sins et Citron.

C'est décidé, j'arrête de boire. Mais bon sang, pour aller voir un groupe qui s'appelle Chinaski, faut il rester raisonnable ? Le groupe l'est assez peu, du côté des paroles on frôle souvent le carré blanc, au niveau voix, on évoque gentiment Louise Attaque (et pourquoi pas, après tout ?), et la musique, nettement plus énervée, emmenée par une boîte à rythme impudente, donne à l'ensemble une intensité pas désagréable.

 

 

Chinaski

Finalement, après Chinaski, j'ai continué à boire. Du coup, j'avoue avoir suivi d'un peu loin la performance de Pure Sins, qui en faisaient manifestement un peu trop, confondant trop souvent la classe de Bowie avec l'emphase de... Bowie (c'est facile, il suffit de se tromper d'époque). Musique efficace, mélodique, intense, un peu trop carrée, un peu trop pro pour vraiment séduire. Ils devraient picoler plus. Un mec qui a plus bu que moi me dit que c'est parce que je suis jaloux de la coiffure du chanteur. Pfff.

Par sympathie pour les rondelles qui jonchent à intervalles réguliers le fond de mon demi de blanche, j'accorde une oreille attentive à Citron. Bien m'en prend, c'est très bien. Alors bien sûr, ça fait penser à Pavement, un peu à Pulp pour quelques coups de synthés... mais un DJ apporte un peu de nouveauté à l'ensemble, et globalement, ça tourne très bien. Pälme de l'efficacité, et aussi palme du bon son qui ne fait pas trop mal aux oreilles mais qui est fort quand même.

Alors, la semaine prochaine, il y a le groupe que je vous conseille de ne pas louper, c'est Maarten, dont le premier ep m'avait tout retourné (et j'étais sobre, à l'époque). Donc même si Gel: s'est fait porter Pal:, obligation d'aller faire un tour au Glaz'Art ce vendredi. Et oui.

 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews