Jarvis Cocker - Further Complications

09/06/2009, par Xavier | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

JARVIS COCKER - Further Complications
(Because) [site] - acheter ce disque

JARVIS COCKER - Further ComplicationsComment oublier ses premiers émois, faire fi du bonheur que produisait sur notre petite personne un groupe comme Pulp ? Et comment ne pas continuellement se référer à ce qu'on aimait pour juger de celui qui a eu l'outrecuidance de poursuivre sa route seul, en nous donnant des nouvelles de manière épisodique ? Cette question qui hante depuis la fin des années 80 les amoureux des Smiths au sujet de Morrissey se pose également à l'égard de Jarvis Cocker.

Jarvis Cocker, dandy qui eut l'élégance, à l'époque où il dirigeait Pulp, de ne pas se fourvoyer dans le duel stérile entre Oasis et Blur, revient avec un deuxième album solo, "Further Complications". Pour commencer, un avertissement de taille : l'orientation musicale de Jarvis risque de surprendre les anciens amateurs de brit pop. Ainsi, pour parler de l'esprit de cet album, il faut se tourner vers Elvis Costello et son "Brutal Youth" paru en 1995. Les mélodies, la voix de Jarvis, tout parait baigné de l'esprit d'Elvis Costello. Le disque s'ouvre par "Further Complications", très bonne entrée en matière, avec une rythmique rock répétitive et entêtante, puis avec "Angela", premier single de ce nouvel album, où l'influence costellienne s'affirme sans ambages et ne quittera plus les neuf morceaux restants (notamment "Homewrecker" et "Caucasian Blues").

Malheureusement, l'inspiration musicale n'est pas vraiment au rendez-vous et la majeure partie des titres apparaissent faibles ("Pilchard", "Leftovers", "Hold Still") ou relativement éculés ("I Never Said I Was Deep", "Fuckingsong", "Slush"). L'album se termine par "You're in My Eyes", mélange réussi d'Isaac Hayes et de Pulp (ou quand "Shaft" rencontre "This Is Hardcore"). Bref, un disque qui ne fera pas date mais où, comme à l'accoutumée, on retrouve toute la subtilité d'un parolier toujours impeccable, drôle et cynique.

Xavier


A lire également, sur Jarvis Cocker :
la chronique de "Jarvis" (2007)

Further Complications
Angela
Pilchard
Leftovers
I Never Said I Was Deep
Homewrecker !
Hold Still
Fuckingsong
Caucasian Blues
Slush
You're in My Eyes (Discosong)


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews