Jens Lekman - Oh You're so Silent Jens

album de la semaine du 14/12/2005, par Luc Taramini | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

JENS LEKMAN - Oh You're So Silent Jens
(Secretly Canadian / Differ-Ant) [site] - acheter ce disque

JENS LEKMAN - Oh You're So Silent JensLe second LP de Jens Lekman commence par quelques notes de piano lunaires et une voix mal assurée. Une entrée en matière plutôt risquée dans ce "département des chansons oubliées" où nous allons errer avec bonheur pendant une heure. "Oh You're So Silent Jens" rassemble une collection de chansons parues essentiellement sur ses trois premiers Eps (Maples Leaves, Rocky Dennis et You are the Light) rappelant que notre homme est un stakhanoviste de la composition, excellant dans l'art du single comme à la grande époque où celui-ci faisait et défaisait les réputations. Nul doute que celle de Jens Lekman sorte grandie de ce disque caméléon sans pour autant rien dévoiler de la vraie personnalité de son géniteur. Toutes les suppositions sont bonnes et pour ma part, je pencherais pour une double facette. Face A, nous aurions Mister Jens, gueule d'ange à la Chet Baker, crooner romantique susurrant des bluettes à un parterre de jeunes gens en pâmoison à la manière du King ou de Morrissey, ce qui donnerait des choses mélancoliques à souhait comme "Someone to Share my Life With" ou "Rocky Dennis' Farewell Song". On pourrait rire de ce naturel à l'épanchement, mais non, quelque chose nous retient qui semble cacher des fêlures. Face B, nous aurions Docteur Lekman, sorte de démiurge musical dont le style et les manières emprunteraient beaucoup à Lee Hazlewood et David Whitaker par le truchement magique du sampling. En effet, le Suédois aux yeux de cocker possède ce don rare d'habiller des mélodies simples d'arrangements chatoyants, déployant un éventail d'influences pour le moins impressionnant : des couleurs mariachis de "The Wrong Hands" à la pop west coast de "I Saw her in the Anti War Demonstration", de la chorale improvisée sur "A Sweet Summer's Night on Hammer Hill" au bouquet symphonique de "Maples Leaves", ce disque s'écoute comme un programme musical radiodiffusé des années 60. Coincé dans une faille spatio-temporelle entre le Rat Pack et les Beach Boys, Lekman se paie même le luxe d'inventer des faces B aux faces B déjà existantes, comme s'il ne parvenait pas à contenir sa logorrhée créative. Au fil des écoutes, on aura une tendresse particulière pour "Pocketful of Money" avec cette voix de baryton imprévue, "Black Cab", ritournelle psychédélique démontrant un savoir-faire parfaitement assimilé, "Jens Lekman's Farewell Song to Rocky Dennis", plaintive, ou encore les violons tourmentés de "F-Word", titre co-signé par nos amis d'Arab Strap.
Voici donc, un disque jubilatoire, hautement recommandable, qui flirte parfois avec une variété américaine à l'ancienne sans jamais sombrer dans le crooning guimauve. On pourra toujours parier sur la qualité d'une telle productivité à long terme et sur la nécessité de sonner rétro chic, mais pour le moment le charme agit. You're so brilliant Jens !

Luc

A lire également, sur Jens Lekman :
interview (2006)
chronique de "When I Said I Wanted to be Your Dog" (2004)
chronique de "Night falls over Kortedala" (2007)


At The Dept. of Forgotten Songs
Maple Leaves
Sky Phenomenon
Pocketful of Money
Black Cab
Someone to Share My Life With
Rocky Dennis' Farewell Song
Rocky Dennis in Heaven
Jens Lekman's Farewell Song to Rocky Dennis
Julie
I Saw her in the Anti War Demonstration
A Sweet Summer's Night on Hammer Hill
A Man Walks Into a Bar
Another Sweet Summer's Night on Hammer Hill
F-Word
The Wrong Hands
Maples Leaves


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews