Jedi Mind Tricks - Violent by Design

11/10/2000, par Sylvain Bertot | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

JEDI MIND TRICKS - Violent by Design
(Superegular)

JEDI MIND TRICKS - Violent by DesignLa sortie tant attendue d'un nouvel album des Jedi Mind Tricks, avec en sus une guest list impressionnante (Mr. Len, Mr. Lif, J-Treds, Bahamadia, Esoteric, Virtuoso, Louis Logic, Tragedy Khadafi, etc...), aurait normalement dû susciter l'hystérie collective chez les quelques fans de la première heure. Mais c'était sans compter sur la méchante rumeur qui annonçait qu'Ikon avait pété un plomb et ajoutait une nouvelle couche à son délire d'ayatollah hip hop, s'orientant vers une thug attitude plus convenue et plus porteuse.nt d
Violent by Design confirme cette option : accompagné par Jus Allah (qui n'avait pas pu participer au premier album), Ikon the Hologram déclame, pérore et vocifère, et Stoupe adopte la production qui sied le mieux à toute cette colère. Ses beats sont plus accrocheurs, plus amples, moins bancals et fortement infusés de soul. Du coup, sa ressemblance avec RZA devient plus frappante encore que par le passé. Additionné au phrasé haletant et rentre-dedans déjà mentionnés, tout cela en finit même par ressembler de façon troublante à Silent Weapons for Quiet Wars, le premier album très sous-estimé de Killarmy (précisément produit par 4th Disciple, le second du RZA), tout particulièrement sur des titres comme "Retaliation", "Exertions" et surtout "Contra". Même si à d'autres moments, l'ambiance du premier album reprend le dessus ("Permanent Midnight", "The Prophecy Interlude")

Au final, malgré quelques faiblesses et une poignée de ratés ("Heavenly Divine" et son sample de Vivaldi, "Trinity", "Gengis Khan", "Speech Cobras"), Violent by Design est très loin du désastre annoncé. Si l'on se souvient du temps où la voix d'Ikon était moins rugueuse, si l'on ne prend définitivement plus au sérieux ses divagations et si l'on se concentre sur les productions, l'album figure même parmi les immanquables de l'année. A deux autres conditions indispensables, toutefois : vénérer le premier Jedi Mind Tricks, tout comme le premier Killarmy. C'est mon cas, et j'en suis comblé.

Sylvain

Intro
Retaliation (feat. 7l)
Contra (feat. Killa Sha)
Speech Cobras (feat. Mr. Lif)
Breath of God Interlude
Death March (feat. Virtuoso & Esoteric)
Words from Mr. Len Part One
I Against I (feat. Planet)
Exertions Remix (feat. Virtuoso, Esoteric & Bahamadia)
The Prophecy Interlude
Heavenly Divine
Sacrifice
Permanent Midnight Interlude
The Deer Hunter (feat. Chief Kamachi)
Blood Reign (feat. Diamondback, Louis Logic, & B.A. Barakus)
Words from Mr. Len Part Two
Genghis Khan (feat. Tragedy Khadafi)
Trinity (feat. L-Fudge & Louis Logic)
The Executioners Dream (feat. J-Treds)
Muerte 21. Heavenly Divine (Remix)
War Ensemble (Army of Pharoahs)

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews