Jon Smith - Arrogance

18/05/2005, par Luc Taramini | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

JON SMITH - Arrogance
(Odette Production / Mosaic) [site]

JON SMITH - ArroganceDans la famille "des-musiciens-qui-ne-se-prennent-pas-au-sérieux", on voudrait le petit nouveau ! Voici donc Jon Smith, sympathique chanteur poupon, à la dégaine d'un Antoine en perpétuel exil insulaire, débarquant avec un double album bourré d'autodérision. Avec une pochette et un titre pareil, "Arrogance" (le premier s'intitulait déjà "Best of"), l'homme se taille à la serpe une réputation qui semble lui réussir à en juger par les premières parties prestigieuses qu'il assure (Murat, Alexis HK, Laura Veirs, Emilie Simon...). Ce disque nous plonge volontairement dans l'insouciance des années 60 quelque part entre les yéyés et la surf music de la côté ouest. Musicalement, on peut dire que Jon Smith réussit parfaitement ce grand écart casse-cou, jouant de la guitare comme un Beach Boy (le solo rock'n roll de "Téléphone") et composant des mélodies subtiles peuplées de riffs vintage, de guitares aquatiques et d'orgue poussiéreux. Force est de constater que, tout au long des 13 titres du premier CD, la nostalgie musicale a le temps de faire son petit effet et que les paroles, aussi dérisoires que les déboires sentimentaux d'une Sheila, nous rendent complice de l'énergumène. Pour achever de nous mettre dans sa poche, Jon Smith enchaîne les poncifs avec une voix douceâtre de jeune homme concerné, voix d'ailleurs doublée par celle tout aussi sucrée de son amie Déborah (une chanteuse californienne authentique, aussi allumée que lui). Si l'on rigole franchement à l'écoute de "La Marche" ou de "L'homme", d'autres titres parviennent, peut-être malgré eux, à nous émouvoir au-delà de la bouffonnerie ambiante ("Le refuge", "La fille du restaurant" ou encore "Respirer") et l'on se dit que ce musicien est plutôt habile même s'il joue avec le feu. Sur le second disque, les masques tombent et Jon Smith nous propose une relecture personnelle mais assez fidèle de standards de la variété française. Cette séquence "souvenir-souvenir" en compagnie de Dave, Hugues Aufray, Françoise Hardy, Polnareff, etc., quoique plaisante, ne peut empêcher l'arrivée de cette question cruciale : si Jon Smith sait nous faire rire, sait-il aussi nous faire frissonner ? Il en a le talent mais peut-être pas la vocation.

Luc

CD1
Le Retour
Gare
Si j'étais mieux
L'Homme
Alizée
La Mer
Revenir ici
Marche
La Fille du restaurant
Respirer
Téléphone
La lumière

CD2
Vanina
Céline
C'est moi
Joe le Taxi
Ta ta ta ta
La Vie c'est une histoire d'Amour
J'ai pas 20 ans !
Je ne suis là pour personne
3ème sexe
Ma biche
Le dernier slow
L'idole des jeunes



Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals