Kim, Cléa Vincent, Baptiste W. Hamon et Cocktail Bananas, la Guinguette chez Alriq, Bordeaux, le 18 août 2016

25/08/2016, par | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Kim amenait ses amis en terre bordelaise ce jeudi d’août, et le concert annoncé de longue date promettait des surprises, un concert non conventionnel dans la forme et le déroulement. La Guinguette chez Alriq, en bord de Garonne, semble être le cadre idéal pour cette soirée, avec vue magnifique sur les quais bordelais et une scène généreuse, que regarde un public déjà nombreux. Le plaisir de retrouver des musiciens que j’ai déjà croisés ne fait pas oublier qu’ils ont un spectacle à assurer, et sur les coups de 21h30 tout le monde est en piste.

Kim, Cléa Vincent, Baptiste W. Hamon

Et ça en fait du monde : Cocktail Bananas (groupe à effectif variable dans lequel se produit parfois Kim), Cléa Vincent (à deux mois de la sortie de son premier album “Retiens mon désir”), Baptiste W. Hamon que l’on ne présente plus, Henry Caraguel et Kim Giani. Je les cite séparément mais il aurait fallu les mélanger, car c’est bien cela dont il fut question, et qui fut d’ailleurs la source du plaisir de la soirée. Rapidement, notre G.O. pop Kim Giani prend le micro et conduit la soirée. Tantôt c’est l’un (Henry Caraguel joue deux extraits de son album “My Best Beaches”), tantôt ce sont les autres qui viennent interpréter quelques titres de leur répertoire, avant de retrouver un rôle de musicien, choriste, danseur fou. Il n’y a pas de setlist (Cocktail Bananas n’en établit plus depuis quinze ans) et il y a quelque chose de super spontané et jouissif à voir des musiciens se lancer dans un titre qui parfois n'a pas été joué depuis un certain temps (avec Baptiste Hamon qui entonne la magnifique “Les Bords de l’Yonne”... dont le clip avait été réalisé par Kim).
Toute le monde suit avec plaisir et talent, les invités sont pris dans le public (on y entend Valérie Hernandez sur un titre de Kim, “Soldiers of Creation”, Milos Unplugged vient chanter un de ses titres), et la patte de chaque musicien profite de l’émulation qui règne. Privée de synthés, la pop énergique de Cléa Vincent ne perd pourtant rien de son efficacité et de son caractère dansant (“Je m’y attendais pas” confirme son potentiel, “Château perdu” et “Retiens mon désir” sont déjà des classiques), je me régale à entendre “Ocean Bird” et “Radio Lee Doo” de Kim, les Cocktail Bananas font un boulot parfait en passant avec bonheur de rythmique au devant de la scène, chacun avec son répertoire, et Baptiste W. Hamon ne manque pas d’évoquer le Texas (“Van Zandt”, “Josephine”) grâce à un backing band cinq étoiles. Ces musiciens ont assuré le rôle de jukebox sans jamais faillir, réclamant juste des bouteilles d'eau au bout de deux heures de set... ce qui était loin d'être la fin, d'ailleurs.

Il aura donc fallu plus de 3h15 pour voir la troupe terminer le concert, fourbus pour les moins habitués à l'exercice du marathon chansonnier, mais le jeu en valait la chandelle : le public est reparti comme les musiciens, galvanisés par une proposition de concert inédite et parfaitement jouissive, dont on peut souhaiter la réédition, ici ou ailleurs !

Photo : Tom Toutlemonde

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews