Kings Of Convenience - Quiet Is The New Loud

07/02/2001, par mr modular | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

KINGS OF CONVENIENCE - Quiet is the new loud
(Source)

KINGS OF CONVENIENCE - Quiet is the new loudQu'il est doux de se sentir chanceux : premier disque acheté en 2001 et première claque monumentale. Le folk inattendu et intemporel des Norvégiens de Kings of Convenience tombe sans crier gare.
Finalement que connaît-on de la Norvège? Des paysages au nom de yoghourt? Les roucoulades eighties sucre glace de A-Ha (ha ha!!)? Une vieille femme toute ridée avec un bonnet qui fait "Grüt" (la vieille, pas le bonnet)?
Commençons par le plus simple : les comparaisons. Prenons "Winning a Battle, Losing the War" (déja, ce titre est magnifique) : un arrière-goût de "Back to the Old House" des Smiths mais sans le fiel, avec au contraire une voix douce et résignée, cousine de celle de Mark Kozelek. Pour ceux qui souhaitent des références plus anciennes, disons que Kings of Convenience, ce serait Nick Drake & Garfunkel.
Mais toutes ces références sont des stars connues par 100 à 100.000.000 de personnes. Alors que, moi, j'aurais aimé que Kings of Convenience soit un groupe de copains qui m'auraient donné leur démo comme ça, entre nous. Et on serait 4 ou 5 à connaître ces morceaux sublimes. Juste quelques amis à partager ce secret.
Ceux qui sont tombés amoureux du morceau "The Postcard" de Duffy me comprendront certainement. Ceux qui ont vu Micheal Head des Pale Fountains chantonner les yeux fermés en gratouillant sa guitare cabossée dans le reportage "You'll Never Walk Alone" sur Liverpool me comprendront aussi. Avec Kings of Convenience, on ressent également cette chair de poule que l'on n'aimerait partager qu'avec les êtres qui nous sont chers.
Finalement quelle image avons nous de la Norvège? Une maison en bois, le froissement des arbres et la neige qui tombe au-dehors, bavarder avec des amis devant un feu de cheminée après une rude journée. Désormais, ce n'est plus la peine de prendre l'avion pour Bergen, il suffit d'ouvrir la porte de "Quiet is the New Loud".

Mister Modular

Winning a Battle, Losing the War
Toxic Girl
Singing Softly to Me
I Don't Know What I Can Save You From
Failure
The Weight of My Words
The Girl from Back Then
Leaning Against the Wall
Little Kids
Summer on the Westhill
The Passenger
Parallel Lines

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals