Julian Cope - Krautrocksampler : petit guide d'initiation à la grande Kosmische Musik

13/06/2005, par Ursagraph | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

JULIAN COPE - Krautrocksampler : petit guide d'initiation à la grande Kosmische Musik
(Cargo) [site] - acheter ce livre

JULIAN COPE - Krautrocksampler : Petit Guide D'initiation À La Grande Kosmische MusikLa traduction française du "Krautrocksampler" de Julian Cope vient de paraître. Dix ans après la parution des écrits de l'ex-Teardrop Explodes sur la Kosmische Musik, les Editions Kargo publient cette bible qui, de Amon Düül (1 et 2 !) à Cluster, en passant par Can, Faust, les Cosmic Jokers ou Neu!, balaye le large spectre de la musique allemande du début des 70s. Reproductions de pochettes en couleur, belle couverture glacée et un Top 50 du Krautrock rendent l'achat de ce livre indispensable.

Le livre se découpe en trois parties : dans la première, Cope situe le mouvement dans un contexte historique. Puis il décortique le début de la carrière de chaque formation. Les textes ont souvent le goût de la Madeleine de Proust tant l'auteur associe chaque découverte musicale avec ses premiers achats d'adolescent. Pour finir, il nous propose sa sélection des cinquante disques incontournables du genre. Etant lui-même propriétaire des copies originales, Cope nous décrit chaque galette de vinyle noir avec une passion toujours intacte. A la fin de ce vertigineux Top 50, on aimerait se ruer dans la première échoppe venue, acheter la moindre pépite de ce fabuleux classement et s'enfermer pendant des semaines dans une hutte en haut d'une montagne pour tout écouter.

Chose agréable, cet ouvrage n'est pas le fruit d'un travail journalistique blasé mais un point de vue de fan accompagné de sa mauvaise foi tout à fait assumée. D'ailleurs, les parcours de ces groupes ne sont souvent pas développés au-delà de leur deuxième ou troisième sortie, comme si le Krautrock avait une date de péremption naturelle. Cette musique se nourrissait de l'urgence et, s'auto-parodiant, voyait son attrait disparaître sous une couche de drones. Il est toutefois dommage que la carrière d'un type comme Klaus Schülze ne soit pas présentée au-delà de son premier album solo et que le Tangerine Dream de la fin des 70's/début des 80's soit lapidé en une ligne. "Stratosfear" et "Ricochet" n'étaient pas de si mauvais disques...

Seul bémol à cette parution, la traduction qui, si elle reste proche de l'esprit "rebelle" de Cope, a parfois un goût de traduction via le Net. Effet sans doute recherché mais qui rend parfois la lecture difficile (surtout pour les anglicistes qui sentiront les expressions copiennes sous le texte en français). Cela donne des phrases délirantes telles que " l'orgue-aspirateur de Rogner rôde dans les marges de la civilisation et menace de tout avaler sur son passage" (à propos du premier album d'Amon Düül 2).

C'est un excellent livre sur une des petites histoires du Rock, doublé d'une expression des goûts finement tranchés de Julian Cope : deux bonnes raisons pour investir.

A noter également, le site de Julian Cope qui propose, outre son auto-promotion, des chroniques de disques obscurs, une webradio et des compilations MP3 comme celle de rock'n'roll danois. Encore un vieux tiroir oublié...

Ursagraph

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals