Kwes - Meantime

24/04/2012, par Guillaume Sautereau | Single |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Kwes - Meantime
Ça ferait une bonne introduction d'article que de louer la constance et le sens du renouvellement du label Warp, presque 23 ans à l'État Civil, et un foisonnement de sorties toujours impressionnant. Dont acte. Après l'album de My Best Fiend (dispensable… ah zut, moi qui parlais de constance), celui de Clark (du Warp "canal historique", oserait-on dire) et en attendant celui de Gravenhurst, voici un nouveau venu, Kwes, qui a pourtant déjà un peu fait parler de lui, plus ou moins discrètement (collaboration avec The XX sur leurs premières démos et Damon Albarn sur leur projet DRC Music, entre autres).
A lui de jouer enfin les premiers rôles sur un premier EP 4 titres, qui commence par un gros fouillis de synthés hors d'âge, titré "klee" (hommage à Paul ? On lui demandera…) avant que les choses sérieuses ne commencent. La bouillabaisse stylistique évoquée par le communiqué de presse ("mélange de disco, méticuleusement mélodique et teintée de flash soul, R&B et house") effrayait quelque peu, les trois titres suivants rassurent par leur fluidité, leur évidence mélodique et leur fausse simplicité instrumentale, évitant en cela un théorique syndrome dit du "disque de producteur" : ça bidouille dur, dans le détail plutôt qu'à l'arme lourde, particulièrement sur le long en bouche "LGOYH", mais le bruit s'évanouit progressivement en une fin aérienne et onirique, bien jouée. Même s'il annonce qu'il préfère l'ombre sur "Bashful" (accessoirement, une graine de tube singulière), Kwes mérite la lumière, ne serait-ce que pour sa voix d'or, soul et R&B (et pas trop house, ouf). De toute façon, lui dit qu'il fait de la "Free pop". Il est libre, Kwes, et ça lui va bien.
Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


  1. klee
  2. bashful
  3. honey
  4. LGOYH

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews