L'auberge espagnole (la vraie) - I'm From Barcelona, la Cigale, Paris, 26 mars

27/03/2007, par | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Ayant raté les précédents et nombreux passages de I'm From Barcelona à Paris, j'étais particulièrement impatient de découvrir enfin la joyeuse troupe de Suédois en chair et en os. D'autant qu'ils se produisaient à la Cigale, la meilleure salle de la capitale (selon un récent sondage réalisé auprès d'un échantillon représentatif d'une personne). J'arrive là-bas pour la fin de la première partie, assurée par un trio mixte franco-finlandais avec chanteuse délurée, sobrement baptisé The Do. Doté d'un bon look et d'une vraie présence scénique, le groupe propose une pop énergique aux guitares parfois velvétiennes, qui rappelle un peu les Fiery Furnaces, en moins tordu. A suivre. Les IFB étaient un peu plus nombreux : j'en ai compté 17, mais ils bougeaient tout le temps, c'était pas facile. Leur "leader" - qui s'est jeté dans le public dès le premier morceau - ressemble toujours à un épouvantail, et l'ambiance est plus celle d'une kermesse que d'un concert. On saute dans tous les sens, on tape dans les mains, on fait même la chenille (bon, pas moi, quand même), bref, on s'amuse sous les lancers de ballons, confettis et bâtonnets lumineux (tels qu'il s'en distribue aux concerts des Klaxons). Tout cela pourrait virer à la crétinerie s'il n'y avait pas ici une poignée de grandes chansons, dont le petit tube "We're From Barcelona", sur lequel on frôla l'hystérie collective. Loin de la démagogie genre "public, tu es formidable", I'm From Barcelona tente plutôt de faire tomber les barrières entre musiciens et spectateurs (les premiers n'étant pas forcément plus virtuoses que les seconds, ce qui est très décomplexant). Après une heure de concert proprement dit, assez épuisante pour tout le monde, les Suédois font venir sur scène l'un de leurs potes, qui dégaine une techno spécial tuning sur laquelle les autres font n'importe quoi. C'est un peu "Les Idiots" de Lars von Trier version rave, mais ça reste bon esprit. Comme on dit, cette musique devrait être remboursée par la sécu. Merci à Emmanuel.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews