La déjà grande Sophie

18/09/2007, par | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

On aurait pu vous parler du concert de Yo La Tengo, le 11 septembre dernier au Trabendo (deux heures éblouissantes pour montrer ce que peut être le rock indépendant quand il est joué par des musiciens généreux, inspirés et passionnés), ou de celui de Nervous Cabaret, dimanche aux Tuileries dans le cadre d'un festival de fanfares (!), où les vigoureux New-Yorkais réussirent à faire se masser au pied de la scène des spectateurs qui, pour la plupart, n'avaient sans doute jamais entendu parler d'eux. Mais, en cette rentrée parisienne plus riche qu'il n'y paraît, chaque nouveau concert a tendance à éclipser le précédent, surtout quand il s'agit de découvertes. Hier, on était ainsi convié à la Maroquinerie pour le Swiss Music Rendez-vous, une soirée fromage-chocolat-fendant (vin blanc du Valais)-showcases avec la fine fleur de la scène helvétique. Avant un surprenant live acoustique des vétérans Young Gods, en clôture, se produisit une jeune femme inconnue de nos services, Sophie Hunger. Cette Zurichoise de 23 ans a déjà reçu les louanges des principaux journaux suisses, assuré la première partie de Stephan Eicher au Bataclan, accompagné Eric Truffaz et joué les "special guests" au festival de Montreux. Et franchement, c'est amplement mérité. Hier soir, dans la salle intime de la "Maro", Sophie Hunger a imposé sa personnalité dès les premières chansons. Flanquée d'un tromboniste jouant le plus souvent avec une sourdine, d'un flûtiste assurant également les choeurs et d'une chanteuse, elle a montré à un public sous le charme toute l'étendue de son talent. Dotée d'une voix superbement expressive, la jeune Suisse affectionne les ballades au piano dans la lignée de Tori Amos ou Fiona Apple, les ambiances cabaret, mais peut aussi livrer un stupéfiant pastiche de Bob Dylan ou chanter en suisse alémanique (langue qui, sans vouloir être méchant, nous semble à peu près aussi mélodieuse que le hollandais, mais bon...). Récupéré dans la foulée, son album "Sketches on Sea", enregistré à la maison, est très beau, parfois jazzy - Sophie pourrait chercher des poux à Madeleine Peyroux. Il y a aussi d'excellentes choses sur son MySpace. Allez écouter, avant de me dire que j'ai un peu trop tendance à m'enthousiasmer pour des jolies filles...

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals