Lala Power - Lala Power Madchester Fever / Hate and Jealousy

13/01/2009, par Frédéric Antona | Albums en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ALBUMS de LALA POWER par Frédéric Antona


LALA POWER - Madchester Fever
(Autoproduit)

Wam Bam Thank You Mam ! Un groupe mod français, et un vrai ! Marqué par la britpop mais aussi et surtout par toute cette pop sixties anglo-saxonne, celle qui se marie avec Rickenbackers, boots à talons Chelsea et chemises Ben Sherman. Lala Power nous assène coup sur coup deux EP, regorgeant de mélodies imparables et de refrains sidérants, à la recherche la chanson pop définitive, du nombre d'or. Composé de membres de (Co-) Pilot - dont le EP avait été chroniqué dans nos colonnes - et de nouveaux venus ayant fait leurs armes dans des formations musicalement très dignes, les membres de Lala Power surprennent et fascinent par l'homogénéité de leurs disques et leur science de la composition pop. "Ding Dong Powder" est irrésistible pour son couplet entre Kinks et Beatles, son refrain saturé et le solo de guitare passé à la Leslie. "Love" sonne comme le morceau que Ray Davies a oublié d'écrire, dénotant une volonté du groupe de se placer dans la tradition musicale la plus noble.

LALA POWER - Hate & Jealousy
(Autoproduit)

Si ce premier EP marque les esprits, le combo va prendre son envol sur "Hate and Jealousy", le dernier né. Pour s'en convaincre, jetez une oreille sur "LPMF", qui ouvre le disque : Un riff d'intro proprement extraordinaire, rappelant le meilleur d'Oasis, des contrechants en cascade, pour un morceau écran panoramique. Les choses se calment sur "Gettin' Old", ballade mid-tempo, plus atmosphérique, remplie d'harmonies à la Beach Boys. Si les sixties et leurs trésors constituent les pierres fondatrices du groupe, Lala Power ouvre de nouveaux horizons avec "Da" et "Fuck K", aux sonorités plus électroniques. Mais avec toujours à l'esprit cette bataille pour la cause Pop. En acoustique ou en électrique, les morceaux des deux EP sont de purs bijoux, transcendés en live par le plaisir et l'alchimie des musiciens. Kid, lève-toi au son du réveil de "Gettin' Old", un monde en technicolor t'attend ! Et Lala Power contribue à en dresser la bande-son.

 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews