Landscape - Avec une petite aide de Guillaume de Chirac

06/04/2007, par Guillaume Sautereau | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

LANDSCAPE

Guillaume de Chirac revient avec un deuxième album de Landscape, titré "With a Little Help from My Friends". Avec un titre pareil, il était tentant de donner la parole au maître d'oeuvre du disque pour qu'il nous présente ses copains et nous explique comment il a mis en musique - fort joliment - toutes ces contributions.


Lost in Translation

L'ouverture du disque. C'est le premier morceau que j'ai composé après le premier album, mais il était à l'époque très différent, il y avait du chant, des violons et de la batterie. Je n'arrivais pas à le finir, la fin ne marchait pas. Je l'ai mis de côté et je suis revenu dessus peu avant l'enregistrement du disque. J'ai finalement gardé le thème de Fender Rhodes que j'aimais beaucoup et les quelques arrangements de guitares, puis j'ai rajouté pas mal de cuivres. Ça sonnait bien pour une ouverture d'album, je l'ai gardé comme ça ! Sur les maquettes, je l'appelais "Arpeggi", à cause des arpèges du Fender Rhodes et aussi d'un titre de Jonny Greenwood, le guitariste de Radiohead, qui s'appelle comme ça, et que j'écoutais pas mal lorsque je l'ai composé. Il fallait trouver un autre titre pour le disque, ce n'est jamais facile pour des morceaux instrumentaux ! "Lost in Translation" fait référence au film de Sofia Coppola, mais ça symbolise surtout le fait que ce morceau était la jonction entre le premier et le deuxième album, perdu au milieu des deux, en transit...

Slow Down

Le premier titre composé, que j'étais certain de faire figurer sur le disque. C'est à partir de celui là que j'ai fait "Parenthèse" et "Someone Else" qui s'enchaînent sans pauses sur le disque (pistes 2, 3 et 4). J'ai procédé de la même manière pour les pistes 6, 7 et 8. Cette façon de composer doit certainement me venir de mes sept années d'études au conservatoire de musique classique ! Il y avait même un titre avant "Slow Down", ça formait une "pièce musicale" de quatre morceaux, tous en la mineur, de plus de 20 minutes ! C'était intéressant de travailler dans la même tonalité, tout en essayant de ne pas tourner en rond, de développer des thèmes. La première partie a été enregistrée, mais on ne l'a pas gardée, car c'était le titre que l'on considérait comme le moins abouti en terme de production/qualité de son... On l'a mixé, puis on a mis la version instrumentale à disposition de tout le monde en téléchargement sur notre site internet. On nous a envoyé des versions chantées vraiment originales, c'était une bonne expérience ! J'avais des problèmes avec ma voix pendant l'enregistrement, elle est restée cassée, fatiguée pendant les quatre mois. Sur "Slow Down", la partie de chant aiguë était quasiment impossible à refaire par rapport aux maquettes, j'ai demandé à Benoît Guivarch, le chanteur de Carp, que nous avons signé sur notre label "Square Dogs", de la faire, pour voir, essayer... Il a commencé le début, on s'est regardé avec Léonard (Mule), mon guitariste avec qui on a enregistré une grande partie du disque dans son studio et c'était incroyable, sa voix dans les aigus ressemblait presque à celle de Thom Yorke !! On a gardé la prise et j'ai fait la voix grave... Quelque part, j'ai eu l'impression de chanter avec Thom Yorke, ça m'a fait tout drôle !!

Parenthèse

Deuxième titre instrumental qui fait la jonction entre "Slow Down" et "Someone Else". Au départ, les violons étaient joués par un orgue, on a essayé avec les cordes, c'était beaucoup plus joli, on a gardé ! On a eu pas mal de problèmes au mix sur la partie de toms/batterie. Je n'ai jamais réussi à me rapprocher du son des toms de la maquette, joués par un plugin sur ordinateur... Mais je ne voulais vraiment pas mettre de machines sur ce disque, je voulais que tout soit joué par des instruments acoustiques. Alors on est allé écouter l'album "( )" de Sigur Rós, pour essayer de comprendre comment ils traitaient leur son de toms au mix, qui est vraiment incroyable !! On a essayé de s'en rapprocher, et c'est pour ça que le morceau s'appelle "Parenthèse", en référence au titre de leur album, c'est un clin d'œil...

Someone Else

Un des titres finalement les plus compliqués à enregistrer ! Car je voulais vraiment quelque chose de très doux, très musique classique en somme... J'ai par exemple refait faire à Steffen (Charron) sa partie de guitare au moins cinq ou six fois, car je trouvais qu'il attaquait trop ses cordes avec son médiator, alors que lui ne faisait qu'interpréter ce que j'avais écrit comme un vrai guitariste ! Je crois que c'est une des sessions d'enregistrement où il a vraiment failli m'étrangler !! Et puis on a eu pas mal de galères : la partie de guitare que je préférais était la seule qui était un peu fausse ! Steffen étant à cette période en tournée avec Emilie Simon, on n'a pas pu lui faire refaire, il fallait avancer sur le reste du disque ! Je me suis donc fait une raison... On a aussi eu le coup du piano : je l'ai enregistré aux studios Sysmo à Paris sur un super piano à queue, le son était magnifique ! En rentrant dans notre studio, on a mis la guitare (enregistrée avant) sur les bandes piano et on s'est rendu compte que le piano n'était pas accordé en la 440 comme les autres instruments du disque !! Toutes les parties de piano du disque étaient inexploitables ! J'ai tout refait la semaine suivante aux studios de la Seine à Paris ! C'est aussi Benoît Guivarch qui chante sur ce titre. Contrairement à "Slow Down", c'était prévu dès le départ, je lui ai donné les maquettes il y a longtemps, je voulais essayer du chant sur ce morceau. Je lui tire mon chapeau parce que sa ligne de chant est vraiment très belle et ce n'était pas facile de la réussir je pense, beaucoup s'y seraient cassé la tête !!

 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews