LCD Soundsystem - LCD Soundsystem

album de la semaine du 23/02/2005, par David Larre | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

LCD SOUNDSYSTEM - LCD Soundsystem
(DFA / Labels) - [site]

LCD SOUNDSYSTEM - LCD SoundsystemOn pouvait craindre que la machine à danser de James Murphy ne finisse par trop bien tourner, et éventuellement à vide, ou que le soundsystem ne se mette à pulser des basses un peu lourdes ou évidentes, transformant le dance-floor en bazar big beat. Raté. L'homme reste, sur la foi de ce premier album, intouchable. Avec la même rigueur chirurgicale que celle ayant servi à lifter cette vieille rombière de dance music sur les frénétiques "Losing my Edge" ou "Yeah", le cofondateur de DFA et producteur de Radio 4 ou The Rapture continue à frapper sec, à échantillonner avec intelligence, à brutaliser et mettre au pas la disco par l'énergie punk (écouter notamment l'explicite "Disco Infiltrator"). Mais il y a plus. Sans doute conscient des limites d'une certaine marque de fabrique, il décide de repousser les limites de son propre univers, variant les figures et les styles : du tubesque "Tribulations", un peu la version new-yorkaise et intelligente du groove lad à la Audiobullys, jusqu'à la révérence finale à Eno, en passant par une réverie pop opiacée faisant se percuter les Beatles et Pink Floyd dans une épaisse fumée de moquette ("Never as Tired as when I'm Waking up"), il décide de couvrir le plus large spectre musical possible. Et presque chaque fois font mouche le même sens de la justesse rythmique, du collage propre et net (mélanger ici synthé vintage et guitares tranchantes, là tablas et infrabasses), la même précision du trait, la montée en puissance idoine. La voix elle-même a gagné en délié et en finesse. Du beau travail, assurément, que vient mettre en relief la présence d'un second CD contenant les tubes mythiques. La comparaison n'ôte rien à l'efficacité d'alors et n'affaiblit pas la singularité de l'aujourd'hui. Deux disques pour le prix d'un, et quels disques : le deal parfait pour danser malin et se faire des tas de nouveaux amis. Yeah !

David

CD 1
Daft Punk is Playing at my House
Too Much Love
Tribulations
Movement
Never as Tired as When I'm Waking up
On Repeat
Thrills
Disco Infiltator
Great Release

CD 2
Losing my Edge
Beat Connection
Give it up
Tired
Yeah (Crass Version)
Yeah (Pretentious Version)

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals