Lee Hazlewood - Cake Or Death

album de la semaine du 10/01/2007, par Aurélien Gaidamour | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

LEE HAZLEWOOD - Cake Or Death
(BPX1992 / Nocturne) [site] - acheter ce disque

LEE HAZLEWOOD - Cake Or DeathDifficile d'écouter sans émotion le nouvel album de Lee Hazlewood, présenté comme un adieu à la vie pour cause de cancer. Pourtant, "Cake Or Death" n'a rien d'une veillée funèbre anticipée ou d'un testament larmoyant. Au contraire, c'est un chant du cygne qui ne manque pas de mordant : la bête est encore capable de donner de bons coups de bec.
De fait, Lee se montre tout à fait à la hauteur de sa légende : on retrouve son timbre baryton si profond, travaillé au fil des années à la cigarette et au whisky, sa façon si particulière de chanter comme en traînant la voix, et son sens de l'humour décidément à toute épreuve - le titre de l'album en témoigne, ainsi que les paroles de l'absurde "Fred Freud", dans lequel il débite des âneries avec un plaisir évident. "Cake Or Death" est un parfait condensé de l'univers musical de Lee, un mélange réussi d'anciens morceaux et de compositions récentes : on y trouve ainsi, comme pour boucler la boucle, une reprise jazzy et crépusculaire de "Boots", vieille scie décidément toujours aussi tranchante (présentée avec sa ligne mélodique d'origine), ou encore une version du classique "Some Velvet Morning" (tout à fait anecdotique, celle-ci, mais attendrissante, puisque chantée par la petite-fille de Lee). Côté nouveauté, "Bagdad Knights", évocation d'actualité, se révèle particulièrement percutante ; "The First Song Of The Day", véritable morceau de bravoure, donne envie de sauter sur un cheval et de partir au galop ; et l'on adopte les irrévérencieux "Anthem" et "White People Thing" dès la première écoute. Lee s'amuse aussi, comme par le passé, à jouer au grand méchant loup avec de petites oies blanches pour notre plus grand plaisir : "Nothing", sur lequel s'ouvre l'album, joli duo bilingue avec la chanteuse allemande Lula (certainement l'une des voix les plus sexy entendues depuis longtemps) est une belle réussite.
On pourrait regretter la relative platitude de la production de "Cake Or Death" - cela dit, les morceaux s'imposent d'autant plus facilement qu'ils refusent l'esbroufe et les fioritures. Au final, la simplicité et l'humilité de l'album font mouche. En guise d'adieu, Lee nous chante "T.O.M. (The Old Man) ", aux paroles bouleversantes et dignes. So long, cow-boy.

Aurélien Gaidamour

Nothing
Bagdad Knights
Please Come To Boston
She's Gonna Break Some Heart Tonight
Sacrifice
Fred Freud
The First Song Of The Day
It's Nothing To Me
Anthem
White People Thing
Boots (Original Melody)
Some Velvet Morning
T.O.M. (The Old Man)


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals