Les 40 ans de Woodstock : l'arnaque ?

25/10/2009, par Julian Flacelière | Edito |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

De même qu'une partie des hippies de 1969 sont devenus quinze ans plus tard de parfaits représentants du mode de vie yuppie, Woodstock n'est depuis longtemps qu'une histoire de gros sous. Ce n'est pas la réédition signée Rhino de la bande originale du film originellement sorti en 1970 qui changera quoi que ce soit à la donne. Au contraire, les deux volumes parviennent sans peine à reproduire dans notre salon l'ennui que les journalistes envoyés sur place avaient rapidement constaté. Le disque est un fait qui dessert la légende, faisant ironiquement écho aux fameux propos de John Ford à propos de son héros Liberty Valance : "Quand la légende devient fait, imprimez la légende". Malheureusement, Rhino n'avait pas grand chose de légendaire à imprimer... Sont absents de cette compilation la presque totalité des meilleures performances du festival, Janis Joplin, the Grateful Dead, the Incredible String Band en première ligne, auxquels sont préférés les prestations fort médiocres de Crosby Stills & Nash, Mélanie, Mountain, Joan Baez ou encore John Sebastian... Heureusement, Jimi Hendrix, Sly & the Family Stone, Richie Havens, et dans une moindre mesure le Jefferson Airplane, pourtant pas dans leur meilleure forme, parviennent quelque peu à sauver le disque de la complète débandade. En plus, malgré la remasterisation, le son est franchement limite. Bref : si vous tenez à la légende, on vous conseille d'éviter tous les coffrets sur le festival, y compris le fameux et très cher "Back to Yasgur's Farm", pour vous concentrer sur les rééditions individuelles des concerts de Joplin, Airplane, Hendrix et Sly, beaucoup plus convaincantes.





les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews