Liars - Drum's Not Dead

album de la semaine du 22/02/2006, par Fred Tuc | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

LIARS - Drum's Not Dead
(Mute / Labels) [site] acheter ce disque

LIARS - Drum's Not DeadLes voyages forment la jeunesse dit-on... Ce ne sont en tout cas pas les membres de Liars, récents résidents de Berlin, qui le nieront tant l'orientation musicale de ce troisième album marque un changement évident par rapport à ses prédécesseurs. Il est suffisamment rare de trouver des groupes intelligents pour le souligner, d'autant plus lorsque cette intelligence est mise au profit d'une prise de risque et d'une intransigeance admirables. Ainsi donc, à l'instar de groupes comme Radiohead (de manière plus confidentielle, évidemment), Liars livre ici un album étonnant avec lequel le groupe hypothèque la reconnaissance qu'il avait jusque là justement acquise. Une telle audace force le respect et, si ces New-Yorkais ont choisi de sortir des sentiers battus, c'est pour mieux nous convaincre de l'intégrité de leur démarche artistique. Comme Angus Andrew, le leader, l'a toujours revendiqué, leur oeuvre ne se veut pas seulement sonore mais aussi visuelle, ce qui explique le DVD qui accompagne cet album où sont rassemblées trois visions de "Drum's Not Dead". Sérieuses, auto-dérisoires, ou déjantées, ces trois bandes vidéo illustrent, chacune à leur manière, cet album.
Bien que principalement axé sur le travail rythmique, "Drum's Not Dead" est un disque moins facile et moins immédiat que les deux premiers du groupe. Là où "They Threw Us All In A Trench And Stuck A Monument On Top" et "They Were Wrong, So We Drowned" réveillaient en nous ce qu'il y a de plus rageur et d'épileptique, "Drum's Not Dead" tente de faire remonter nos instincts tribaux les plus enfouis et refoulés. Toutes plus fascinantes les unes que les autres, les compositions envoûtent autant par leurs rythmiques obsessives que par leur texture sonore sale et viscéralement primaire. La fascination provoquée par cet album vient aussi de ce mystérieux mélange auquel parvient Liars entre l'apparente sensation d'écouter une musique industrielle et la profonde conviction qu'elle est fondée sur un souffle et des rythmes biologiques. Pour donner naissance à cette étrange harmonie, le groupe s'appuie sur une batterie martiale (seul substitut à l'ancienne section rythmique), sur des guitares dont le principal but semble être d'ériger un mur sonore infranchissable et sculpté de fractales, sur des chants en forme d'incantations, sur des didgeridoos et d'autres instruments non conventionnels du même genre.
Tandis que la mystique d'un groupe a souvent tendance à agacer, les atmosphères de transe urbaine que Liars parvient à développer sont tout simplement admirables et sont une invitation à un voyage intérieur sans comparaison actuelle possible.

Frédéric Trellu

Be Quiet Mt. Heart Attack !
Let's Not Wrestle Mt. Heart Attack
A Visit From Drum
Drum Gets A Glimpse
It Fit When I Was A Kid
The Wrong Coat For You Mt. Heart Attack
Hold You, Drum
Its All Blooming Now Mt. Heart Attack
Drum And The Uncomfortable Can
You, Drum
Audio To Hold You, Drum
The Other Side of Mt. Heart Attack

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog