Louis Philippe - An Unknown Spring

22/11/2007, par Christophe Patris | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

LOUIS PHILIPPE - An Unknown Spring
(Wonder Records) [site] - acheter ce disque

LOUIS PHILIPPE - An Unknown SpringS'il existait une dynastie de la musique pop, Philippe Auclair y occuperait très certainement le trône du prince charmant. Pourtant, et cela malgré son patronyme royal, Louis Philippe reste encore et toujours inconnu de ceux qui distribuent aujourd'hui les couronnes et les bons points - et donc inévitablement du public. "An Unknown Spring" ne dérogera pas à cette règle désolante : plus Louis Philippe excelle et se démarque, moins l'on semble aujourd'hui prêt à lui accorder le moindre intérêt.
La discographie de ce Français anglophile se dessine dès lors petit à petit comme une véritable carte au trésor, faite de disques introuvables et de pépites semées de par le monde. On s'y promène comme sur une île qui n'aurait pas encore été envahie par le tourisme de masse, loin des modes et de la vulgarité. Qu'importe donc s'il doit pour l'instant, comme Peau d'Âne avant lui, se contenter d'une cabane cachée au fond des bois, loin des paillettes et des feux d'artifices. Car à défaut d'un palais, Philippe Auclair pose aujourd'hui avec ce nouvel album les pierres d'un véritable conte épique et musical dont il joue à la fois tous les rôles et chacun des instruments. En préférant au format pop traditionnel (le "couplet-refrain" servi au métronome) celui des lieder, en osant des solos de mélodica et en tournant le dos aux batteries, Louis Philippe signe là un grand disque de l'aube, à la fois majestueux et tout en retenue. L'enregistrement brut, pris sur le vif, magnifie l'austérité de l'ensemble et le pare d'un léger parfum de solitude et de flottement intemporel : alors que les cuivres semblent errer par-delà des forêts embrumées, les cordes du piano, elles, tintent comme si elles étaient encore gorgées de rosée.
Philippe Auclair nous offre ici la quintessence de Louis Philippe, dénudée de tout artifice. "An Unknown Spring" pousse l'excentricité pop dans ce qu'elle a de plus inventif et minimaliste. Atmosphérique, délicat et mélodieux : "An Unknown Spring" est un disque inouï.

Christophe Patris

A lire aussi :
la chronique d'"Azure"

No Sun, No Sky at All
The Hill and the Valley
Lights Were Dancing on the Ceiling
An Unknown Spring
House of Sleep
Walking on Air
Born Beautiful
When the Love Has Gone
Fallen Snow
Toi, le coeur de la rose
Miss Lake
I Didn't Like the Film
Liverpool
Wild-Eyed and Dishevelled

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog