Maison Neuve - Victor, Victor : track by track

22/10/2008, par Guillaume Sautereau | Track by track |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

MAISON NEUVE

Victor, chante Maison Neuve sur le EP du même nom regroupant des morceaux mis par le groupe sur son MySpace ces deux dernières années. Un EP qui documente l'évolution récente du groupe, de la ligne claire des débuts vers l'approche plus spontanée et intense forgée au fil des concerts, avec le même sens de la mélodie incroyable et rare qui nous l'avait fait remarquer à l'époque de sa participation au CQFD des Inrocks ou à notre compilation POPvolume#4. Un EP qui devrait également servir à Guillaume Faure et à son gang de passeport pour sortir enfin un véritable premier album - labels, vous voici prévenus. Victoire, devrait bientôt s'écrier Maison Neuve.

Maison Neuve

Victor
"Victor" parle très explicitement de Victor de l'Aveyron, jeune garçon qui a vécu environ 6 ans seul dans la forêt. Ce qui est terrifiant dans cette histoire, c'est la tentative vaine de rééducation, d'humanisation menée par le professeur Itard. Un vrai humaniste pourtant. Mais dépassé. Dépassé par cette "autre" culture, forgée par la solitude, le contact trivial de la nature et des bêtes sauvages.
Car l'histoire de Victor n'est pas celle d'un combat entre nature et culture mais, bel et bien, d'achoppement entre 2 cultures humaines : l'humanité civilisée contre l'humanité vierge, la société contre l'individu.

The Love Favela
Une banale chanson d'amour. Elle dit qu'il suffit d'apprendre et de pratiquer un peu du langage de l'autre pour être heureux en amour.
C'est aussi un hommage un peu naïf aux musiciens brésiliens que j'affectionne : Vinicus de Moraes, Powell, Bonfa, Gil/Veloso/Bethania/Ben/Lobo, Milton Nascimento... Ils ont été un vrai refuge, une vraie bouffée d'oxygène au moment où j'ai pris conscience de l'absurdité d'avoir une discothèque à 99% anglo-saxonne.

New Rap Conversation
Cf Lispector !

Maison Neuve

Swedish Bands In Vintage Shoes
J'ai longtemps été très jaloux et envieux en musique. Pendant des années, j'ai eu un pincement au cœur en parcourant Magic! ou Les Inrocks : quelle immense frustration de ne pas y être, moi aussi, célébré... Il y a des moments où ça m'a vraiment bouffé. Ça allait jusqu'à annihiler mon aspiration musicale, ça aspirait ma passion sincère pour la remplacer par un stupide et puéril sentiment d'injustice. Puis, petit à petit, j'ai appris à endiguer ce sentiment. En musique, il faut être généreux, ne jamais s'offusquer outre mesure de ce que défendent les prescripteurs. Ils sont, à l'instar des artistes eux-mêmes, dans un registre forcément intime, subjectif. Ce serait inique de le leur reprocher.
Cette "révélation" a vraiment libéré mon goût et, je l'espère, libèrera mon écriture. C'est comme si j'étais sorti d'une sorte d'adolescence musicale. Une cage qui retenait ma curiosité et diminuait substantiellement la sincérité de mon goût.
"Swedish Bands In Vintage Shoes" parle précisément de mettre les choses en perspective, d'introduire un peu de distance, un peu de recul. La musique, l'ambition d'être artiste, ne sont finalement que des constructions culturelles un peu futiles. Elles ont été primordiales lorsque j'étais adolescent. Elles ont été une présence, une chaleur. Encore aujourd'hui, la musique et son corollaire moins reluisant, le besoin de reconnaissance, sont des obsessions de tous les instants. Mais je lutte activement pour en minimiser le pouvoir de nuisance.
Accessoirement, la chanson parle aussi de la condition difficile des "cols blancs - musiciens", constamment déchirés entre la honte un peu idiote d'être un cadre moyen et le désir enfantin de devenir une rockstar. Je suis de ceux-là.

Au Large De La Ville
C'est une chanson sur le désir terrifiant d'infanticide. C'est une flamme que j'ai eu l'occasion d'entrevoir dans les yeux d'une connaissance il y a quelques temps. C'est affolant de lire une telle détresse chez une amie... et, en même temps, j'imagine que tous les parents font l'expérience de ce gouffre, de cette peur abyssale, un jour ou l'autre. Donc pas de panique, tout va bien.
En tout, cas, j'avais très peur d'être abandonné par mes parents quand j'étais petit.

I Read, You Count
La musique, encore ! "I Read, You Count", dit, en substance, la même chose que "Swedish Bands In Vintage Shoes" : pourquoi ne suis-je suis pas adulé alors que je suis un génie ?? 
Très sérieusement, je pense que l'inspiration naît précisément dans le décalage entre la certitude d'être talentueux et la réalité cruelle de l'anonymat.
Mais je crois aussi en une force immuable qui finit toujours par récompenser les valeureux. Maxime Chamoux des groupes (Please) Don't Blame Mexico et Toy Fight me répète souvent "à la fin, le vrai talent sera toujours récompensé". Ou un truc comme ça. Je suis complètement d'accord. Mais cet axiome appelle fatalement une interrogation pétrifiante : ai-je du talent ? C'est une question qui me tord les entrailles 24h/24.

Maison Neuve

Your Church
L'amour est un combat. Ça fait plus de 10 ans que je le mène aux côtés de la même personne. Pour l'instant, on regarde toujours devant, on essaie de pas trop s'embêter de ce qu'on aurait dû faire ou pas. Mais je sens que, parfois, la tentation de dresser un bilan nous tiraille.
Je pense que l'amour est une religion, une mystique, un art vaudou ! Il faut, en revanche, veiller à ce que, jamais, ça ne devienne un dogme.
Au-delà d'un rapport inéluctable à ma vie personnelle, les chansons sont, la plupart du temps, l'occasion d'entrer dans la fiction. Elles sont un espace de liberté, de poésie.
Bien sûr, le propos peut être grave, il peut sous-tendre un besoin de purge, d'exutoire, être le véhicule d'un sentiment violent... Mais ce serait une erreur de le prendre réellement au sérieux. La musique, la poésie sont aussi, et avant tout, des choses légères, futiles, éphémères.

Propos recueillis par Guillaume
Photos par Guillaume et Cécile - photo de groupe fournie par le groupe.

A lire également, sur Maison Neuve :
la chronique de "Young, Wild & Lonely" (2006)

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews