Gérard Manset - Y'a une route, Rien à raconter, 2870

01/07/2006, par Christophe Dufeu | Albums en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ALBUMS par Christophe Dufeu


Y'a une route (1975)
Bénédiction ou fardeau ? Avec "Il voyage en solitaire", 45-tours qui remporte un immense succès, Manset accède au statut de chanteur populaire ; mais si ce titre - joué au piano à la "Imagine" - donne à l'artiste encore plus de latitude pour faire ce qui l'intéresse, il est aussi l'arbre lisse qui cache une forêt bien plus touffue. Et l'album qui contient ce tube en est la preuve avec des titres imparables comme "Y'a une route", des folk-songs superbes ("C'est un parc") ou des dérives sonores inquiétantes ("Attends que le temps te vide").

 

Rien à raconter (1976)
Réaction immédiate au succès précédent : Manset n'a plus "rien à raconter" ; mais à y regarder de plus près, cette tentative de repli sur lui-même (à défaut de suicide commercial) recèle tout de même quelques bons moments : le titre "Les Vases bleus", l'exubérant "Cheval Cheval" ou "Ailleurs" et son riff entêtant.

 

2870 (1978)
En provenance d'Angleterre, le rock de Led Zep et de Pink Floyd fait un malheur ; en France, Manset mélange la violence des uns avec la musique progressive des autres pour donner des morceaux comme "2870", hypnotique titre de 15mn où se déchaînent les guitares. L'album, dont la pochette très soignée représente un masque d'escrime, est aussi l'un des plus sombres de Manset (difficile de trouver des chansons plus noires que "Jésus", "Un Homme une Femme" ou "Amis").

 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews