Manta Ray - Torres de Electricidad

19/05/2006, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

MANTA RAY - Torres De Electricidad
(Acuarela / Differ-Ant) [site] - acheter ce disque

MANTA RAY - Torres De ElectricidadIl y a des groupes bénis des dieux, qui déçoivent rarement, qui progressent continuellement, évoluent et se rénovent au fil des albums. Manta Ray fait partie de cette caste. Depuis "Pequeñas puertas que se abren, pequeñas puertas que se cierran", ces Espagnols exigeants ne cessent de démontrer tout leur talent pour composer un post rock noir obsédant. Les membres historiques du combo, Nacho Alvarez et José Luis Garcia, avaient amorcé un virage plus électronique avec "Estratexa" en 2003. Cet opus pêchait par un manque d'homgénéité dans les diverses compositions. Avec "Torres de Electricidad", les Asturiens poursuivent dans la lignée de "Estratexa", mais délivrent un album plus abouti et haletant du début à la fin.
Cela débute par un titre anglophone ("Don't Push Me") qui diffère sensiblement du reste de l'album, plus robotique et moins sombre que les chansons suivantes écrites dans la langue de Cervantes. Le chant perdu ("No Trepieces") de José Luis Garcia prouve encore ici que la langue la plus propice au post rock/post punk est bien l'espagnol. On retrouve sur ce morceau toute la puissance contenue qu'on avait pu découvrir dans "La ultima historia de seduccion" (projet composé avec les Toulousains de Diabologum). Une atmosphère fugazienne qui se poursuit avec "El despertar" et sa basse entêtante, puis avec le tendu "Mi Dios mentira". Ensuite Manta Ray empiète légèrement sur les plates-bandes de leurs compatriotes Migala ("Anada para Celia") pour enfin proposer des morceaux plus posés mais tout aussi angoissants ("Como la sal").
"Torres de Electricidad" se termine avec une longue plage ambiante, sur laquelle des cordes se font progressivement remplacées par des screetchs avant que tout cela n'explose dans un post punk cuivré. Un titre éponyme qui résume parfaitement toute la palette musicale actuelle proposée par le mythique combo transpyrénéen.

Vincent Le Doeuff

Don't Push Me
No Tropieces
El despertar
Mi Dios mentira
Anada para Celia
Por qué evadirse a otros mundos aun mas pequenos
Como la sal
Todo puede cambiar
No Avant-garde (elektronik)
Torres de Electricidad


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals